Groupe Afnor : des jobs pour tous les profils. Postulez !

Le champion handisport Théo Curin va nager 5 km dans Paris

Résumé : Théo Curin est parrain de la 4e édition de l'Open Swim Stars (16-17 juin 2018). A cette occasion, il se lance dans un 5 km à la nage dans le bassin de la Villette. Un défi pour ce sprinteur quadri-amputé de 18 ans déjà multi-médaillé. Et vous ?

Par , le 

Réagissez à cet article !

Le jeune nageur Théo Curin, 18 ans, qui fut le plus jeune athlète de la délégation française aux Jeux paralympiques de Rio en 2016, aujourd'hui membre de la commission des athlètes Paris 2024, se jette à l'eau le samedi 16 juin 2018. Pas dans une piscine mais dans les eaux parisiennes. Dans celles du bassin de La Villette exactement. Dans le cadre de l'Open Swim Stars, ce sprinter change de catégorie et devra donc, pour la première fois, relever un défi longue distance puisqu'il est au départ du 5 km. Face à l'engouement et au record d'affluence de la précédente édition, cette folie aquatique revient pour la 4e année consécutive, les 16 et 17 juin 2018. Un autre champion de natation, Camille Lacourt, s'associe également à l'événement.

Pour tous les niveaux

Imaginé en 2012, d'abord à Paris, par d'anciens champions de natation désireux de faire revivre l'épreuve mythique de La Traversée de Paris à la nage, l'Open Swim Stars soutenu par Harmonie Mutuelle est devenu, depuis, le premier circuit grand public de natation eau libre en France. Au-delà de la volonté de remettre à l'honneur la discipline au cœur des villes, son objectif est multiple : faire découvrir un sport particulièrement bénéfique pour la santé au plus grand nombre, développer la natation pour tous et sensibiliser les participants et les collectivités aux questions de l'eau pour un sport durable. Un avant-goût de Paris 2024 puisque les épreuves de natation en eau libre et du triathlon se dérouleront dans la Seine.

Partout en France

La pratique de la natation eau libre connait un écho retentissant. 150 participants en 2015, 1 000 en 2016 et un record de 1 500 nageurs en 2017. En 2018, près de 2 000 participants sont attendus. Six épreuves sont au programme de l'étape parisienne, accessibles à tous les niveaux : courses de 1 km, 2 km, 2 km avec palmes, 5 km, un combiné (5 + 2 km) et 10 km. Organisé initialement dans le bassin de La Villette, cet évènement se déploie désormais en Seine-Saint-Denis sur deux épreuves : le 10 km, distance reine de la natation eau libre, au départ de Bondy (93) et le 5 km au départ de Pantin le long du canal de l'Ourcq. L'Open Swim Stars poursuit sa tournée et sera à Lyon (24 juin), à Strasbourg (1er juillet), au lac de Madine (7 juillet), à Douarnenez (5 août) puis à Toulouse (9 septembre). Cinq questions à Théo Curin pour convaincre les personnes en situation de handicap de se jeter à l'eau…

5 questions à Théo

Handicap.fr : Pourquoi avoir accepté d'être parrain ?
Théo Curin : Parce qu'Harmonie Mutuelle, le sponsor principal de l'événement, est l'un de mes partenaires et qu'en plus cela faisait un moment que je voulais faire cette course en eau libre. L'année dernière, je n'avais pas pu participer en raison d'une blessure mais, cette année, je vais pouvoir y prendre part en faisant la course du 5 km.

H.fr : Souhaites-tu, à travers cette initiative, encourager l'accès à la nage des personnes handicapées ?
TC : Oui, complètement. Les évènements sont ouverts à tous ! On est autorisé et accepté dans ce genre d'évènement, on peut ainsi montrer de quoi on est capable. C'est donc important pour moi de communiquer là-dessus.

H.fr : Un argument pour convaincre les enfants handicapés à se jeter à l'eau ?
TC : Il faut profiter de cette chance pour montrer que le handicap n'est pas une barrière en soi. Il faut profiter de ces occasions dès le plus jeune âge.

H.fr : Ce que la natation a changé dans ta vie ?
TC : Beaucoup de choses. J'ai commencé la natation peu de temps après avoir été amputé des quatre membres à l'âge de 6 ans. Elle m'a aidé à surmonter mon handicap, à ne pas me laisser aller et surtout à tester de nouvelles choses. Elle m'a aidé à rebondir après ma maladie.

H.fr : Comment vas-tu gérer la course des 5 km, toi qui, habituellement, es un sprinter ? As-tu eu une préparation spécifique ?
TC : C'est tout nouveau pour moi et je n'ai pas eu de préparation particulière. Je n'ai pas vraiment eu le temps de me préparer car, justement, cette semaine, il y a les championnats de France de natation N2 à Pau. Je pars juste après mes courses pour faire le 5 km à Paris. Je suis juste allé nager en eau libre trois ou quatre fois afin de prendre mes marques. Comment vais-je gérer ma course ? Cela reste un mystère encore aujourd'hui. Je verrai bien le Jour J. J'ai hâte d'y être !

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr (Actus)

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr