Tour de Corse 2015, un pilote non-voyant au volant !

Résumé : Tour de force sur le Tour de Corse pour Luc Costermans, pilote non-voyant. Bien guidé par son co-pilote, il a fait vibrer le "shakedown", une séance de mise au point précédant les premières épreuves chronométrées de ce prestigieux rallye auto.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Plein gaz sur le Shakedown du Tour de Corse le vendredi 1er octobre 2015. Pour les non-initiés, c'est une séance de mise au point précédant les premières épreuves chronométrées d'un rallye automobile. Dans cet aéropage de fous du volant, réunis pour la manche française du championnat du monde des rallyes, un pilote plutôt exceptionnel. Luc Costermans est en effet aveugle depuis un grave accident survenu en 2004, qui répondait à l'invitation du directeur du Tour de Corse. Après une première participation au Shakedown de la manche française du Championnat du Monde des Rallyes en 2013, Luc Costermans a donc renouvelé sa performance sur l'édition 2015.

Bien co-piloté : facile !

Le pilote belge s'est élancé en compagnie de son copilote insulaire Mario Porcel au volant d'une Mégane RS de 250 chevaux. « C'est une belle opportunité d'être présent sur le Tour de Corse, confie Luc. L'occasion de montrer au public que, bien co-piloté, un non-voyant peut se déplacer aisément. Ce n'est pas une épreuve de vitesse mais, compte tenu du parcours sinueux et très vallonné, il faut de l'adresse pour y parvenir ». L'objectif des deux hommes était, une nouvelle fois, de « rapprocher les valides du monde du handicap, par l'intermédiaire du sport automobile ».

400 stagiaires formés en 10 ans

Détenteur de nombreux records pour non-voyants, que ce soit en automobile, bateau ou avion, Luc a ainsi pu se confronter aux meilleurs pilotes mondiaux de la discipline, et notamment au vice-champion du monde des rallye en 1993, François Delecour, à qui il avait bandé les  yeux en 2014, sur le circuit du Var (83), pour lui permettre d'appréhender les conditions de course à l'aveugle. Luc, pionnier et champion du handisport mécanique, jamais à court de ressources, d'audaces et de défis, a fondé l'association « Les non-voyants et leurs drôles de machines » (NVDM). Celle qui organise régulièrement des manifestations (voiture, quad, hors-bord, scooter des mers et parapente) se targue d'avoir formé quelque 400 stagiaires mal ou non-voyants à la conduite en presque dix ans (article en lien ci-dessous).

© Cathy Po

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches