Thierry, amputé des bras, objectif tour de Corse à la nage

Résumé : Amputé des deux bras depuis près de 30 ans, Thierry a pris l'habitude de se lancer toutes sortes de défis pour "se reconstruire". Nageur de l'extrême, son dernier pari en date est d'effectuer le tour de Corse en relais sans s'arrêter.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Inspirante, l'Île de Beauté ! Trois ans après avoir traversé le canal corse (60 kilomètres entre l'île d'Elbe et la plage de Sisco), deux ans après avoir relié Propriano depuis Ajaccio (40 kilomètres), Thierry Corbalan, amputé des deux bras, s'est lancé un nouveau défi aquatique ; réaliser le tour de Corse à la nage et en relais. Avec ses deux comparses, Jean-Luc, pompier, et Stéphane, l'objectif est de parcourir près de 500 kilomètres… non-stop ! De jour comme de nuit, les trois nageurs se relaieront lors d'un périple qui durera environ une semaine. Ainsi, chacun devrait nager huit heures par jour. Afin de les aider à se localiser, trois kayakistes, Sébastien, Laurent et Patrick, leur donneront le cap. Le grand départ, retransmis sur France 3 Corse Viastella, aura lieu à Ajaccio le jeudi 10 septembre 2015, à 19 heures.

Des défis pour se reconstruire

En 1988, Thierry est amputé des bras suite à une électrocution en pleine partie de pêche. Amputé et nageur de l'extrême ; le parallèle avec Philippe Croizon semble évident. Lui aussi a dû se battre et remonter la pente après cette épreuve tragique, comme il l'explique sur son site : « Cela parait insurmontable de vivre sans bras parce que la nature nous en dote dès la naissance. Mais quel que soit le mal qui nous affecte, il y a toujours une solution. Il ne faut pas focaliser sur ce que l'on ne peut pas ou plus faire mais sur d'autres choses qui vous procureront autant, sinon plus, de plaisir. » Alors, pour « se reconstruire et être porteur d'espoir », Thierry nage. A l'aide d'une monopalme fabriquée par un spécialiste russe, le quinquagénaire a, en plus de ses aventures corses, participé à de nombreuses compétitions sportives, comme les championnats de France de nage avec palmes dont il est devenu, en 2014, champion national en vétéran 3. En 2013, il a aussi plongé dans les eaux les plus froides du monde, au Groenland.

Un tour caritatif

Mais plus qu'un défi, ce tour de Corse, « est une véritable opération de solidarité », insiste Thierry dans Corse Matin. En effet, les fonds récoltés seront reversés à deux associations : le Dauphin corse, créée par Thierry, qui offre du matériel à des personnes malades ou handicapées, et l'ODP (Œuvre des pupilles orphelins et fonds d'entraide des sapeurs-pompiers de France), pour qui Jean-Luc a déjà nagé. Malgré leurs expériences respectives, aucun des protagonistes n'a nagé autant et si longtemps sur une si courte période. Une inconnue qui donne à l'équation tout le sens du mot « défi ».

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Kevin Murgue, journaliste stagiaire Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches