Troubles de l'audition : une génération abimée ?

Résumé : Une très large partie de la population française âgée de 15 ans et plus a déjà fait l'expérience d'une gêne auditive, ne serait-ce qu'occasionnellement. Et les moins de 35 ans sont les plus concernés ! Une situation jugée "inquiétante" !

Par , le 

Réagissez à cet article !

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 20% de la population mondiale est affectée par les acouphènes et/ou l'hyperacousie*. Et, selon l'association France acouphènes, ces sifflements ou bourdonnements d'oreille altéreraient l'état de santé de 15% des Français. Or depuis 2002, ces troubles sont considérés par la réglementation du travail comme des symptômes aggravants en cas de surdités professionnelles mais ne sont toujours pas reconnus parmi les handicaps invisibles invalidants. Face à l'urgence, c'est le thème choisi en 2018 par la Journée nationale de l'audition.

Évaluer le poids de ces troubles

Le 1er mars 2018, l'enquête « Acouphènes, hyperacousie : fléaux du 21e siècle » est rendue publique par l'association JNA et l'Ifop (en lien ci-dessous). Les résultats sont jugés « inquiétants » : entre 14 et 17 millions de Français souffriraient de ce symptôme. Cette estimation confirme celle réalisée en 2014 et corrobore un « risque sanitaire ». Ce sont les moins de 35 ans qui sont les plus touchés mais ne semblent pas s'en préoccuper. En effet, 2 Français sur 3 n'ont jamais effectué de bilan complet de leur audition chez un médecin ORL et près de 4/5 chez les moins de 35 ans (78%) alors qu'ils déclarent être les plus concernés. Les troubles auditifs déséquilibrent l'état de santé et altèrent la vie de ceux qui en souffrent. Près des deux tiers des personnes ayant par exemple une hyperacousie estiment pourtant qu'elle a un effet sur leur vie sociale (66%) et familiale (64%). Elle provoque une irritabilité plus forte mais impacte aussi le sommeil, engendre l'anxiété ou un sentiment d'isolement. Près de trois personnes sur dix (28%) se disent plus dépressives, ou moins gaies (37%).

Non reconnaissance médicale

À tous les âges, qu'il s'agisse de déficiences auditives ou de symptômes tels que les acouphènes ou l'hyperacousie, il est important de les identifier et les traiter rapidement. Handicapants au quotidien, ces troubles ne sont pas considérés comme invalidants professionnellement. Or l'association France acouphènes affirme recevoir tous les jours des appels de patients découragés de ne trouver aucune prise en charge médicale adaptée. Médecins généralistes ou du travail, chargés de mission handicap, infirmières scolaires s'avèrent souvent démunis pour les accompagner et les orienter.

Des mesures urgentes

Selon JNA, « le phénomène prend de l'ampleur ». Son rapport impose des « préconisations d'actions urgentes ». À commencer par « donner une légitimité aux acouphènes en demandant aux pouvoirs publics de les reconnaître comme symptômes ORL et handicap invalidant ». L'association encourage également la sensibilisation des médecins généralistes. Elle réclame surtout une campagne pour inciter les 15-34 ans à consulter un médecin. Une autre campagne nationale de santé publique permettrait d'éviter les traumatismes sonores aigus ou chroniques liés aux expositions sonores et autres bruits de loisirs. Ce « fléau » aurait enfin toute légitimité à être déclaré « grande cause nationale ».

Plus de 200 000 dépistages

À l'occasion de la 21e édition de la Journée nationale de l'audition qui aura lieu le jeudi 8 mars 2018, un collectif d'associations invite le gouvernement à se pencher sérieusement sur les problèmes que posent ces pathologies. Chaque année, durant cette journée, plus de 200 000 dépistages sont réalisés sur l'ensemble du territoire. Pour protéger une génération jugée déjà « abimée » ?

(*) Dans son livre, Guide à l'attention des personnes gênées par le bruit Caroline Remond aborde le thème de l'hyperacousie.

© JNA

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur le web

Sur Handicap.fr (Actus)

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr