Devotees

Résumé : Etre désiré pour son handicap, c'est ce qui passionne les «devotees». Ces personnes qui éprouvent un fort désir sexuel pour les personnes amputées du sexe opposé. Un sujet qui peut choquer mais aussi une réalité ...

Par , le 

[B1]Témoignages[E1]

Hubert a 34 ans, il est français. « Enfant, j'ai commencé à regarder les hommes et les femmes amputées. J'ai déjà eu deux liaisons avec des amputées. Ce qu'aiment les femmes, c'est que nous, les devotees, ne sommes jamais honteux de nous montrer dans la rue avec elles…
Je voudrais trouver une femme amputée d'une jambe et autant mes amis que ma famille connaissent mes goûts» explique-t-il. «Je n'ai pas honte de mon attirance particulière et quand on me fait des réflexions, je réponds que je préfère être un devotee qu'un pédophile.
Je ne fais de mal à personne.»
A ceux qui voudraient croire qu'il ne s'agit que d'un fantasme masculin malsain de plus,
je livre le témoignage suivant, celui de Vanessa, une allemande de 39 ans. «J'ai toujours entendu parler d'hommes devotees, mais moi, j'aime les hommes amputés». Mariée depuis 18 ans, mère de deux enfants, elle a récemment découvert sur Internet qu'elle n'était pas seule dans son cas et qu'il y a même beaucoup de femmes devotees.
Elle poursuit : « Personne n'est au courant de mes fantasmes. Quand par hasard, je croise des hommes amputés, je n'ose pas leur adresser la parole, j'ai honte d'avoir envie de leur parler. Je visite sur Internet les sites consacrés aux devotees, mais si je suis sûre d'être une des leurs, je devine que mon fantasme ne deviendra jamais réalité».

[B1]Le pire et le meilleur[E1]

Si Internet permet à beaucoup de ces devotees d'approcher en images leur fantasme, il est certain qu'il n'est pas facile de vivre ce type de sexualité. Sans compter que les sites proposent le pire comme le meilleur. Le meilleur c'est sans doute de mettre des gens en relation les uns avec les autres, de comprendre qu'ils ne sont sans doute pas des malades ou des détraqués. Mais c'est aussi le pire lorsque certains sites proposent aux surfers des séries entières de photographies d'opération, où l'amputation est montrée à grands renfort de gros plans d'os coupés et de chairs saignantes.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr