Handicap et assistants sexuels, levée de boucliers!

Résumé : Des féministes et des intellectuels contre les assistants sexuels

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

PARIS, 20 sept 2011 (AFP) - Plusieurs personnalités, philosophes, historiens ou militantes féministes se sont prononcées contre la création d'un métier d'assistant sexuel pour personnes handicapées, estimant que cela porterait atteinte à la dignité des femmes tout en laissant les handicapés dans un "ghetto".

L'ex-député Jean-François Chossy est chargé d'une mission à propos du regard de la société sur le handicap. Son rapport, qui doit être publié prochainement, devrait notamment aborder la question des assistants sexuels.
Ce statut existe déjà en Allemagne, aux Pays-Bas, au Danemark et en Suisse allemande.
Il devait également préparer une proposition de loi sur les assistants sexuels.

Au début de l'année, la ministre des Solidarités Roselyne Bachelot avait pourtant exprimé son opposition nette à cette revendication de certaines associations de personnes handicapées, dont l'Association des paralysés de France (APF) qui a lancé la semaine dernière un appel à la création des aidants sexuels.
Pour le collectif féministe "Handicap, sexualité, dignité", "les femmes, une nouvelle fois, seront les premières à en payer le prix", si un statut d'assistant sexuel était créé en France.
Un tel dispositif "ne ferait que renvoyer les personnes lourdement handicapées dans un ghetto et les y oublier en toute conscience", poursuit le collectif dans une tribune publiée dans Libération. Celle-ci est cosignée notamment par la philosophe Sylviane Agacinski, le mouvement Osez le féminisme !, le président du Mouvement du Nid (association de défense des personnes prostituées) Jacques Hamon, président du Nid ou encore l'ancienne ministre du Droit des femmes Yvette Roudy.

Selon les signataires, l'idée relève "de la prostitution" et remettrait en cause "trente ans de lutte des femmes".
"La sexualité humaine ne peut se concevoir que libre et gratuite", écrivent-ils encore.
jc/db/DS

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ".

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 20-09-2011 par Georgette :
Bonjour,
Je me demande si toutes ces personnalités qui s'opposent aux assistants sexuels le feraient si elles même ne pouvaient vivre la moindre sexualité à cause de leur handicap.

Le 25-07-2012 par socrate2310 :
bonjour, je suis handicapé de naissance et la question sexuelle des personnes handicapée me préoccupe comme chacun de nous. En effet, je me pose une question, la personne handicapée qui se trouve dans une institution, comment va t'elle s'y prendre pour avoir des relations sexuelles avec une personne du sexe opposé, ou même du même sexe. Cette situation m'apparait assez compliquée, car connaissant l'intitution "la vie en institution plutôt" puisue je loge dans l'une d'entre-elle. Par exemple à quel moment de la journée l'acte peut-t'il avoir lieu, sans trop déranger l'environnement "aides-soignantes, kiné et autres. Cette question apparait comme désuète, mais elle comporte son importance car avant de parler de sexualité des personnes handicapées, il est important de situer le lieu et l'acte en lui-même. Je suis DOCTEUR EN PHILOSOPHIE

Le 19-03-2013 par Nyfa :
Handicapée et en fauteuil électrique, je suis CONTRE cette proposition !!! Depuis ce débat, j'ai l'impression qu'on régresse... Cela signifie quoi : que les personnes handicapées sont laides et que les valides sont belles ???! Ce débat qui stigmatise complètement le handicap et nous renvoie à une position d'être "inférieur" que des âmes charitables vont faire vibrer. Certes il y a une misère sexuelle pour beaucoup de monde handicapé ou pas. La légalisation encadrée de la prostitution (femmes et aussi hommes) mettrait tout le monde sur un pied d'égalité. Cela réduirait le nombre croissant de jeunes filles exploitées. Il faudrait penser simplement à ne pas oublier l'accessibilité de ces lieux... Je suis mariée et maman. Ok ce n'est pas le cas pour toutes les personnes handicapées, mais ce n'est pas le cas non plus pour toutes les personnes valides... Il n'y a pas une si grande différence entre les 2 et c'est justement ce genre de débat qui crée une frontière.....

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr