Damien Seguin : la Route du Rhum, son rêve de gosse

Résumé : Seguin Damien sera au départ, le 4 novembre, de la transat mythique : la Route du Rhum 2018. Ce skippeur né sans main gauche multiplie les exploits. Un drôle de poisson qui réalise son rêve de gosse dans la catégorie reine.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Grosse émotion pour Damien Seguin qui, assiste, le 2 mai 2018, à la mise à l'eau de son monocoque rouge à Port-la-Forêt (Finistère). Le skippeur de 38 ans né sans main gauche défie la mer depuis des années et rafle les titres avec brio. En 2018, il s'offre un objectif ambitieux : prendre le départ de la 11e Route du Rhum. Destination Guadeloupe en solitaire !

Un sacré palmarès

Damien mène une double carrière : voile paralympique et course au large. Quatre fois champion du monde de 2.4 mR (voilier de 4,20 mètres de long et spécialement adapté pour la pratique sportive solitaire), double champion paralympique lors des Jeux d'Athènes et de Rio, il est également médaillé d'argent aux jeux de Pékin. Damien navigue depuis toujours en compagnie de « valides », notamment dans son autre domaine de prédilection : la course au large. Il compte à son actif deux participations à la Transat Jacques Vabre (2e en 2011, 7e en 2013) et a également pris le départ à deux reprises de la Route du Rhum en Class 40 (voilier de 12 mètres) en 2010 (10e) et 2014 (8e). Il a, enfin, remporté la dernière édition du Tour de France à la Voile (article en lien ci-dessous).

Un partenaire en faveur du handicap

Le bateau de Damien Seguin portera les couleurs de la Mutuelle Intégrance, membre du Groupe Apicil, avec un sponsoring construit autour d'un message fort : l'accompagnement et l'inclusion des personnes en situation de handicap. Le groupe a en effet fait de ce domaine l'un des axes prioritaires de son action sociale depuis 1995. Damien « incarne dans cette aventure le dépassement et la maîtrise du risque, des notions appartenant à notre culture et à notre quotidien professionnel. », explique Philippe Barret, directeur du Groupe Apicil. À son tour, Damien salue son partenaire qui « porte les mêmes messages que les miens pour favoriser la pratique sportive des personnes en situation de handicap » ; il a en effet créé l'association Des pieds et des mains (DPDM) qui propose à tous de découvrir les sensations de la voile.

L'épreuve reine

Sa rencontre avec ce nouveau sponsor lui permet d'espérer atteindre son graal : participer au Vendée Globe en 2020. En 2018, il fait un premier pas dans la cour des « grands ». C'est en effet à bord d'un monocoque de 18,28 m (60 pieds) qu'il se présentera sur la ligne de départ de la Route du Rhum, le 4 novembre. Ayant racheté l'ancien bateau d'Éric Bellion (9e du dernier Vendée Globe), il a dû réaliser certains aménagements compatibles avec son handicap. Damien entend ainsi prouver que sa différence n'est pas un frein pour accéder à ce niveau de la course au large. Il devient ainsi le premier skipper handisport à prendre le départ d'une course en solitaire à bord d'un monocoque de 60'.

7 transatlantiques

« Quand j'avais 10 ans, je la voyais arriver en Guadeloupe car j'ai grandi là-bas. Depuis mes débuts en course au large en 2005, j'avais l'envie de participer à la Route du Rhum et à plus long terme au Vendée Globe, explique Damien. J'ai construit ce projet marche après marche, sans brûler d'étape. » L'édition 2018, celle du 40e anniversaire, réserve un plateau exceptionnel. « Je suis très heureux de pouvoir m'aligner au départ dans cette catégorie reine qu'est l'Imoca. Je vais tout faire pour écrire une très belle histoire ! », conclut le skippeur. Cette histoire avait pourtant mal commencé : en 2005, l'organisation de la solitaire du Figaro refusait son inscription au motif qu'il n'avait qu'une main ! Avant de revoir sa position l'année suivante. Depuis, l'eau a coulé sous les pontons… Aujourd'hui, le « vieux » loup de mer affiche sept transatlantiques, dont deux en solitaire.

La prépa de Damien Seguin

  • 2 au 6 mai : préparation et mise à l'eau du bateau à Port-la-Forêt (Finistère)
  • 9 mai : Bermudes 1000 Race (Douarnenez-Cascais) : en double avec Jean Le Cam qui le conseille sur ce nouveau projet
  • 23 juillet : La Dhream Cup-Destination Cotentin (La-Trinité-sur-Mer / Cherbourg) : en solitaire
  • 4 novembre : La Route du Rhum-Destination Guadeloupe (Saint-Malo / Pointe-à-Pitre) : en solitaire

© Michel Jamoneau

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr