AAH revalorisée, pension invalidité gelée !

Le plan d'économies de 50 milliards de Manuel Valls a été approuvé par Assemblée. Pas d'augmentation pour les pensions d'invalidité avant le 1er octobre 2015. L'AHH, quant à elle, sera réévaluée de 2 % au 1er septembre 2014.

30 avril 2014 • Par

Thèmes :

Le plan d'économies de 50 milliards de Manuel Valls a été approuvé par Assemblée. Pas d'augmentation pour les pensions d'invalidité avant le 1er octobre 2015. L'AHH, quant à elle, sera réévaluée de 2 % au 1er septembre 2014.

C'est confirmé. Les principales mesures du plan d'économie annoncées le 16 avril 2014 par Manuel Valls, ont été validées par le vote de l'Assemblée nationale le mardi 29 avril, même si la fonde de certains députés PS avait obligé le Premier ministre à alléger un peu sa copie. Mais rien de nouveau pour les pensions d'invalidité qui resteront gelées pendant 18 mois au moins, au même titre que les autres prestations sociales (logement, famille...). Même coup de rabot pour l'allocation supplémentaire d'invalidité, versée en complément aux pensionnés percevant moins de 702 € par mois. Prochaine revalorisation en octobre 2015, si tout va bien. Pour mémoire, elles bénéficient d'ordinaire d'un petit coup de pouce chaque année en avril (+0,6% par exemple au 1er avril 2014, soit le rythme d'inflation annuel).

11 milliards sur la protection sociale

Afin de limiter le dérapage prévu en 2014, 50 milliards d'économies seront ainsi réalisées sur les dépenses publiques entre 2015 et 2017. Parmi elles, 11 milliards portent sur les dépenses de protection sociale. Selon le Gouvernement, cette décision prise dans un contexte budgétaire tendu est justifiée par le faible niveau actuel d'inflation. Mais elle n'est évidemment pas du goût des personnes concernées, et notamment handicapées.

550 000 personnes concernées en France

L'AFP (Association des paralysés de France) regrette que ce gel de la pension d'invalidité ne constitue « une perte sèche de pouvoir d'achat pour les nombreuses personnes en situation de handicap ». Elle est octroyée aujourd'hui en France à 550 000 bénéficiaires dont la capacité de travail est réduite d'au moins deux tiers. Même si son montant maximum pouvant atteindre 1 564 euros par mois, il est en moyenne inférieur de 15 % à l'AAH, soit 665 euros par mois.

Une revalorisation de l'AAH en octobre 2014

Quant à l'Allocation adulte handicapé (AAH), versée à ceux qui n'ont pas suffisamment cotisé à la Sécurité sociale pour bénéficier d'une pension, elle est l'une des rares à avoir échappé à la « cryogénisation », au même titre que les minima sociaux (RSA, ASS, minimum vieillesse). Leur revalorisation, d'environ 2%, sera bien garantie au 1er septembre 2014. Mais, toujours selon l'APF « elle n'en reste pas moins largement sous le seuil de pauvreté », soit 790 euros par mois. Pour l'association qui réclame depuis des années la création d'un « revenu d'existence » au moins égal au montant du SMIC brut et soumis à cotisations », pas question de se réjouir.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires77 Réagissez à cet article

Thèmes :

77 commentaires













































































Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.