Disparition en cas de handicap : vers un système d'alerte ?

Chaque année, des personnes handicapées disparaissent, à l'instar de Jean-Noah, autiste, retrouvé noyé dans la Seine. Une asso milite pour la mise en place d'un dispositif d'urgence " Alerte disparition personne vulnérable ".

8 avril 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

Le 23 janvier 2019 par un froid glacial, Jean-Noah, un jeune homme de 17 ans, autiste non verbal, ne sachant ni s'alimenter ni s'hydrater par lui-même, échappe à la vigilance de sa famille, se sauve de chez lui et disparaît dans les rues de Paris. La police est aussitôt alertée mais on répond à la famille que le Préfet ne sera saisi que 72 heures plus tard, sans qu'aucun appel à témoin ne soit lancé, explique Lætitia Achikian-Durand, présidente de 1 pour tous, tous pour l'autisme qui a épaulé la famille. En l'absence de réactions, déplorant le « manque de réactivité du système », elle tente de mobiliser les medias, lance un appel à témoin sur les réseaux sociaux et contacte même Brigitte Macron. Quelques jours plus tard, la famille interpelle également la plateforme 116 000 dédiée aux enfants disparus. Des démarches en vain, aucune trace de l'adolescent. 27 jours plus tard, son corps est repêché dans la Seine. Alannah Varignier, sous-tutelle du fait de son handicap mental, est à son tour portée disparue depuis le 20 mars 2019. Comme eux, des dizaines de personnes handicapées disparaissent chaque année. L'association 1 pour tous, tous pour l'autisme lance un appel : « Légiférons ! »

Une alerte disparition

Rejointe par d'autres associations, elle réclame la mise en application d'une loi « Alerte disparition pour personnes handicapées, vulnérables et dépendantes », aussi bien pour les majeurs que pour les mineurs, sur le modèle des « Alertes enlèvement », avec un large bandeau rouge, dans les premières 24 heures. Ce système permet en effet de diffuser le plus rapidement possible sur les chaînes de télé des informations précises relatives à l'enlèvement d'un enfant afin de provoquer des témoignages susceptibles de favoriser sa libération. Mis en place en France en 2006, il s'inspire du système Amber Alert existant aux Etats-Unis depuis 1996. Faire preuve de réactivité pour éviter le pire ! Sa famille apprendra plus tard que Jean-Noah a été aperçu par plusieurs personnes dans le métro parisien…

Pétition adressée au gouvernement

En 2018, plus de 53 000 enfants ont disparu, mais la très grande majorité d'entre eux ont rapidement retrouvé leur foyer. « Ces jeunes savent sûrement où trouver à manger, comment se rapprocher des maraudes, se réchauffer dans les métros, se réfugier chez des proches, boire à une fontaine municipale… Mais certaines personnes handicapées en sont totalement incapables », explique Lætitia. Pour se faire entendre, elle a lancé une pétition sur le site Mes opinions, à destination du gouvernement, de l'Assemblée nationale, des ministères de l'Intérieur et de la Justice. Pour l'heure, elle a récolté près de 19 500 signatures. Elle a également sollicité son député, Jacques Maire (LREM, Hauts-de-Seine), qui, fin mars 2019, a posé une question au gouvernement à ce sujet, Lætitia regrettant tout de même qu'il ait oublié de mentionner toutes les personnes adultes handicapées et vulnérables, et notamment celles atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.