Extraits de cannabis : un traitement en France dès 2014

Des extraits de cannabis en spray ? Ce nouveau médicament vient d'être approuvé en France et devrait être commercialisé début 2014. Il permet de soulager les douleurs des patients atteints de sclérose en plaques, cancer ou Sida.

3 septembre 2013 • Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Thèmes :

Commentaires9 Réagissez à cet article

Désormais on peut consommer du cannabis sur ordonnance ? Halte aux raccourcis ! Il ne s'agit en réalité que d'extraits de cannabis. Un décret publié le 7 juin 2013 au Journal officiel et entré en vigueur le lendemain va en effet permettre à l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) d'autoriser la mise sur le marché français de produits de santé contenant des dérivés de cette plante sous haute-surveillance, à l'instar de ce qui se pratique déjà dans 18 pays européens et ailleurs dans le monde.

Un vrai médicament

Du cannabis thérapeutique, parfaitement encadré ! Véritable médicament, le Sativex, a satisfait aux exigences des essais cliniques. Deux produits, le tétra hydro cannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD), entrent dans sa composition du Sativex et sont antagonistes, c'est-à-dire que le premier compense les effets délétères du cannabis défini comme « récréatif » et notamment les réactions psychoactives habituelles. Rien à voir donc avec un joint qu'on l'on fumerait entre copains ! Et c'est là toute la nuance.

Un débat ancien

Le cannabis est utilisé depuis des temps immémoriaux dans la médecine et il a déjà fait partie de la pharmacopée française avant d'en être retiré en 1953, à l'époque où les essais thérapeutiques offraient de moindres garanties. Depuis, un vaste débat opposait les contre et les pour dont font partie certaines associations de personnes handicapées. Dès mars 2013, la ministre de la santé, Marisol Touraine, se déclare elle aussi favorable au réexamen de cet article du code de la santé publique. C'est donc désormais chose faite puisque le Sativex devrait être disponible en France début 2014.

Des effets secondaires

Le professeur Patrick Vermersch était interrogé à ce sujet sur France Inter le 30 août 2013 dans l'émission « Débat autour de l'actualité scientifique ». Pour ce vice-doyen de la faculté de médecine de Lille, chef du service de neurologie au CHRU de Lille (dédié à la prise en charge de la sclérose en plaques, « Le Sativex n'est pas un produit miracle pour autant et son usage doit être strictement encadré pour limiter les effets secondaires qui sont loin d'être négligeables. Il peut en effet provoquer une addiction et être toxique pour le système nerveux, la mémoire ou l'attention. Et sur des sujets un peu fragiles ou ayant des troubles du développement, ou encore jeunes, on peut constater rapidement des syndromes confusionnels (problèmes d'orientation et d'hallucinations). En gros, c'est mauvais pour les neurones. » Il sera donc prescrit avec parcimonie à des patients qui ne répondent pas aux traitements classiques.

SEP, cancer et sida...

Le Sativex est diffusé en spray buccal. Ce médicament est préconisé principalement chez des patients atteints de sclérose en plaques qui rencontrent des difficultés à mouvoir leurs membres, souffrent de contractures et de douleurs musculaires, avec toutes les conséquences que de telles gênes peuvent avoir sur leur vie et leur sommeil. Il sera proposé en complément du traitement de fond qui permet de limiter les poussées. D'autres pathologies sont concernées par cette molécule qui peut, notamment, être utilisée en cas de douleurs cancéreuses chez les patients qui ne tolèrent pas la morphine. Il peut également favoriser l'appétit et une reprise de poids chez des personnes atteintes de cancer ou du sida.

Alors, pour rassurer ses détracteurs, ce nouveau médicament ne va certainement pas faire exploser la consommation de cannabis de la même façon que les produits à base de morphine n'ont pas entraîné une surconsommation d'héroïne.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires9 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
9 commentaires









Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.