Politique handicap : les départements seuls maîtres à bord !

Au nom de la décentralisation, ce sont les départements qui vont devoir gérer les politiques du handicap ! L'annonce de François Hollande n'est pas du goût de l'Unapei, qui craint des disparités selon les départements. Elle exige une concertation..

8 octobre 2012 • Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Thèmes :

Commentaires9 Réagissez à cet article

« Décentralisation : le Président de la République décide sans concertation la vente à la découpe de la politique du handicap ». C'est le coup de gueule lancé par l'Unapei (Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis) !

Le sort d'un million de personne déjà sellé ?


En effet, le 5 octobre 2012, lors des Etats généraux de la démocratie territoriale, François Hollande a annoncé que « les départements se verront confier l'ensemble des politiques du handicap et de la dépendance, hors du champ de l'assurance maladie ». L'Unapei regrette que, sans aucune concertation avec les personnes concernées, le Président de la République cède aux départements une grande partie de la politique du handicap. Le sort de 20 000 salariés handicapées des entreprises adaptées, de 120 000 travailleurs d'ESAT, de 700 000 majeurs protégés et de près de 1 000 000 bénéficiaires de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) sera-t-il ainsi scellé ?

Concertation exigée !

Selon l'Unapei, « un tel transfert de compétence « au profit » des conseils généraux traduit la volonté de l'Etat de se désengager de la politique du handicap. Il ne jouera plus aucun rôle dans l'égalité de traitement des personnes handicapées. Leur sort risque de dépendre de la bonne ou mauvaise santé financière des départements. » Une telle décision serait-elle guidée avant tout par une logique de réduction de déficits de l'Etat ? Le handicap ne serait ainsi perçu que comme une charge à transférer au profit de collectivités, elles-mêmes exsangues, et qui pourraient être tentées, au travers de la manne financière ainsi transférée (plus de 11 milliards d'euros) de détourner ces sommes pour assurer leur propre équilibre. L'Unapei refuse une telle décentralisation de la politique du handicap et demande sans délai l'ouverture d'une concertation avec le Chef de l'Etat et les personnes concernées.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Partager sur :

Commentaires9 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
9 commentaires









Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.