Josef Schovanec : "Voyage en Autistan", la série sur Canal+

Après avoir publié "Voyage en Autistan" en 2016, Josef Schovanec réouvre ses carnets de voyage pour les diffuser cette fois à l'écran. La série éponyme débarque sur Canal + Docs le 4 février 2023 avec 2 épisodes inédits au Liban et aux Seychelles.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

Voyage en Autistan est un livre signé Josef Schovanec. C'est désormais une série, en deux épisodes de 52 minutes diffusés à la suite le 4 février 2023 à partir de 20h55 sur Canal + Docs, le programme documentaire de la chaîne cryptée. Le philosophe nomade, polyglotte, diagnostiqué sur le tard d'une forme d'autisme avec haut potentiel intellectuel « nous entraîne dans un surprenant voyage en Autistan, ce pays de l'étrange dont les routes s'ouvrent pourtant sur le pas de notre porte », selon la chaîne. Si Josef a la bougeotte, dans ces deux épisodes, il pose ses valises au Liban et aux Seychelles. Longtemps moqué, stigmatisé, du fait de sa différence (article en lien ci-dessous), l'écrivain diplômé de SciencesPo a très vite eu des envies d'ailleurs. Au point de penser que les voyages « lui ont sauvé la vie ». Pour la première fois à l'écran, cet explorateur invétéré prône « l'importance fondamentale du voyage dans nos vies », dans sa vie. Une passion qui va même plus loin, jusqu'à parler de « voyagothérapie », aussi appelée « thérapie du voyage ».

Un voyage hors du commun

Et il n'est pas le seul à vanter ses bienfaits. Des chercheurs australiens ont démontré dans la revue Tourism management , publiée en octobre 2022, les bénéfices du voyage sur la santé mentale. Partir stimule les sens, favorise la pratique d'une activité physique, permet de renouer avec la nature, d'aller à la rencontre de l'autre et de soi-même. « Le voyage au bout du monde n'est autre qu'un voyage au fond de soi », disait le poète et archéologue français Victor Segalen. Avec ce documentaire réalisé par Guy Beauché, Josef Schovanec fait sortir le téléspectateur des sentiers battus, aux confins de la différence : « Voyager quand on est autiste, c'est préférer se rendre à pied vers les aéroports pour éviter de prendre les taxis, c'est ne pas avoir la même perception des risques, c'est aller à la rencontre de celles et ceux qui sont habituellement évités... », explique-t-il. Un voyage « hors du commun » au sens propre comme figuré…

© Canal +

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :