Un nouveau site pour aider les victimes de violences

Un nouveau site internet, parcours-victimes.fr, voit le jour pour apporter son aide aux victimes au sens large. Pas seulement celles du terrorisme mais également d'inceste, de violences conjugales. Certaines personnes handicapées sont en 1ère ligne.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Incestes, violences conjugales, agressions, violences physiques et psychique… Après Mémo de Vie pour les femmes victimes de violences en novembre 2020 (article en lien ci-dessous), un nouveau site internet, parcours-victimes.fr, est lancé le 22 février 2021, par l'association France Victimes et le Fonds de garantie des victimes (FGV).

Une écoute et des conseils

Objectif ? Aider les victimes de violences, adultes comme mineures, à "briser le silence" et à être mieux accompagnées, "des faits jusqu'à l'indemnisation". Cela concerne particulièrement les personnes en situation de handicap, surtout les femmes, proies idéales de certains prédateurs, dans les institutions comme au sein des familles. Ce site propose "une écoute" et des conseils et ressources "pour se mettre en sécurité, préparer les échéances judiciaires, être indemnisées et se reconstruire". Un bouton « Cacher le site » permettra à tout moment de quitter la consultation en toute sécurité. Sur toutes les pages, la victime trouvera les contacts de l'association France Victimes la plus proche de chez elle. Le numéro 116 006 répond également au national.

Combler un vide

"Cette nouvelle plate-forme vise à combler un vide. Avant, les victimes de violences devaient aller voir des associations pour être aidées, maintenant elles pourront le faire directement sur le site", explique Jérôme Bertin, directeur général de la fédération France Victimes, qui aide chaque année 300 000 victimes de crimes ou délits. "Trop peu de gens savent qu'ils peuvent être indemnisés, et pas seulement après des actes de terrorisme, mais aussi après des violences ou des escroqueries", précise de son côté Julien Rencki, directeur général du FGV, qui a, au nom de cette mission de service public, pris en charge plus de 100 000 victimes et versé plus de 600 millions d'euros d'indemnités en 2019.

Une campagne européenne

En parallèle, est lancée, sur les réseaux sociaux, la campagne de Victim support Europe : « Vous ne le croirez pas et pourtant… ça existe ». Elle débute le 22 février 2021, à l'occasion de la Journée européenne des Victimes, et s'achèvera le 25 novembre pour la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Elle appelle à l'amélioration des droits des victimes et sensibilise le public à l'existence des différents services d'aide.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.