Action des pouvoirs publics : pas assez pour le handicap !

Résumé : L'action des pouvoirs publics en faveur de personnes en difficulté, comme les personnes âgées isolées ou les personnes handicapées, est jugée insuffisante par une majorité de Français, selon une nouvelle étude.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

79% des personnes interrogées estiment que l'action des pouvoirs publics en faveur des personnes handicapées est insuffisante, 4 points de plus que lors de la précédente édition en 2016, selon un baromètre Kantar Sofres réalisé pour l'association d'aide à domicile ADMR, publié le 20 septembre 2017, jour du premier Comité interministériel du handicap (CIH) du quinquennat Macron (article en lien ci-dessous).

Pas assez pour les situations difficiles

Les Français sont également plus nombreux à considérer cette aide insuffisante à l'égard des personnes âgées isolées (+6 points à 84%), des personnes âgées en perte d'autonomie (+5 points à 82%), des personnes malades (+3 points à 69%) et des familles monoparentales (+6 points à 52%). Globalement, 80% pensent que les pouvoirs publics n'aident pas assez les familles qui se retrouvent confrontées à une situation difficile (dépendance, maladie, handicap, naissances multiples). 55% disent qu'ils ne sauraient pas où s'adresser pour être accompagnés, s'ils se retrouvaient dans une telle situation.

66% soutiennent au moins une personne

Les deux tiers des Français (66%) soutiennent au moins une personne de leur famille, mineure ou adulte, qu'il s'agisse de leurs enfants ou petits-enfants, ou d'un autre membre de leur famille. 24% déclarent aider régulièrement un de leur proche adulte dans des tâches de la vie courante (courses, repas, petits travaux, accompagnement dans des démarches administratives), 23% doivent quotidiennement prendre des nouvelles d'un proche adulte pour s'assurer que tout va bien, 19% s'occuper régulièrement de sa santé (soins, surveillance de la prise de médicaments, visites chez le médecin). 7% financent entièrement ou en partie les soins ou l'accompagnement d'un de leurs proches malade, dépendant ou en situation de handicap (hors enfants) et 6% hébergent chez eux un de leurs proches dans cette situation.

Étude réalisée par internet du 30 août au 4 septembre, auprès d'un échantillon de 1 010 personnes (méthode des quotas).

© goodluz/Fotolia

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 20-09-2017 par Mimi kitty :
Bonjour
En effet c.est 1 constat et c.est 1 realité. Que ce soit personnes agées/handicapés nous sommes esclus du monde actif. A chaque quinquenat ils promettent des choses pour 1 vie meilleure mais jai le sentiment qu.au contraire on recule. Avant il y avait des ecoles specialisées maintenant on doit "s'adapter" mais on reçoit bcp de portes fermées pour les seniors idem les hepad sont la pour reccuperer les cheques mais niveau service/aide a la personne c.est archi nul. Comme je dit l.etat fait des economies partout ou ca derange mais la dette grossit tandis que mr le president mange petit fours prends avion pr paris/lille..... notre ceinture on doit refaire des troux car on perd du poids et quand a lui et ses amis seront obligé de faire des troux cat ils arrivent plus a la mettre si faut pas en racheter 1 autre plus grande.

Le 20-09-2017 par Dominique Pardo :
On s'y attendait les mesurettes prises par le gouvernement ne sont pas a la hauteur des attentes des intéressés. Il va falloir attendre deux ans pour que le versement de l'augmentation soit complet. Et la création d'emploi pour les tandis on en parle pas. Nous devons toucher nos subsites dire merci et se taire...

Le 28-09-2017 par pat :
Pour ceux qui peuvent travailler la situation est bloquée, l'uniteralite estdu macrocosme puret très dur,il travaille a la hache sans tenir compte des cas particulier...

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr