Groupe Afnor : des jobs pour tous les profils. Postulez !

Chiens guides et audiodescription : le ciné pour tous !

Résumé : Pour l'avant-première de Belle et Sébastien 3, une trentaine de chiens guides ont assisté à la projection avec leur maître. L'occasion de promouvoir l'audiodescription que certains expérimentaient pour la 1ère fois.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Par Isabelle Toussaint

Igloo, Fatja, Linka... une trentaine de chiens d'assistance ont assisté le 8 janvier 2018 au soir à Paris à la projection en avant-première du film Belle et Sébastien 3 avec leur maître pour sensibiliser à la question de l'accessibilité des personnes déficientes visuelles ou auditives au cinéma. La projection de ce film familial en audiodescription et en version amplifiée (qui sortira le 14 février) réalisé par Clovis Cornillac d'après l'œuvre de Cécile Aubry, est inédite en France selon les organisateurs, notamment le site animalier Wamiz et la Fédération française des associations de chiens guides d'aveugles (FFAC).

Le bénéfice de l'audiodescription

Frédéric Cardin, non voyant de naissance, a découvert les nouvelles aventures de Belle et Sébastien avec Igloo, son labrador de 5 ans « qui l'accompagne partout, au travail comme en forêt ». « C'est une avancée de suivre un film au cinéma avec un casque audio. J'ai 40 ans, j'ai donc connu le cinéma avant l'audiodescription et j'ai appris à me créer une sorte d'imaginaire. Maintenant, il faudrait que ça se généralise dans tous les cinémas », espère-t-il. Élisabeth Lye caresse Fatja, sa chienne labrador noire âgée de 7 ans. « Quand je vais au cinéma, je ne comprends pas la moitié du film. C'est une première, je n'avais jamais vu de film en audiodescription au cinéma. C'est une bonne initiative », dit-elle.

Cornillac : le ciné pour tous

Avant le lancement du film, Clovis Cornillac, qui interprété le méchant Joseph à l'écran, avait enregistré ce message : « Quand je fais du cinéma, je fais du cinéma pour tout le monde. Ca me fait beaucoup de peine de penser qu'il y a des gens qui n'y ont pas accès. Je trouve ça chouette ce rapport aux animaux. J'ai fait ce film qui parle de cette relation privilégiée qu'il y a entre les animaux et l'homme, de cette aide mutuelle. C'est un film d''aventure qui nous échappe du quotidien avec une notion de conte ». Ravie d'avoir partagé cette expérience avec sa chienne Linka, qui a poussé comme ses congénères quelques aboiements en voyant Belle à l'écran, Dominique Micela, déficiente visuelle et auditive, juge que « c'est une bonne façon de faire connaitre l'école des chiens d'assistance, le rôle des familles d'accueil ». « Les gens sont plus dans la compassion, dans l'aide, quand ils nous voient avec un chien qu'avec une canne », affirme-t-elle.

Chiens du silence

Aujourd'hui, en France, près de 2 millions de personnes présentent une déficience visuelle et on estime à 6 millions le nombre de déficients auditifs. Paul Charles, président de la FFAC a placé en 2017 200 chiens guides d'aveugle. Selon lui, « le film met en valeur les sentiments : l'amour, l'attachement et l'inclusion profonde dans notre cercle familial.». « Nous partageons avec cet animal nos secrets, nos peines et nos projets. Les bénéficiaires nous démontrent combien leurs compagnons de vie sont là pour les assister dans tous les actes de leur quotidien, sans relâche ni contestation mais avec une constance égale avec le plaisir de donner l'amour à leur maître », dit-il. Si le rôle des chiens guides d'aveugles est largement connu par le grand public, celui des chiens du silence est encore peu identifié. Ils alertent les personnes sourdes ou malentendantes des sons du quotidien, pour leur apporter indépendance et confiance en soi.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr (Actus)

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2018) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr