Educap city, des outils pour sensibiliser au handicap

Résumé : Dans le cadre de son tour de France qui s'achèvera le 8 juin 2016, le programme Educap city organise des journées citoyennes avec des jeunes de 10 à 13 ans. L'objectif : redécouvrir sa ville tout en adoptant une vision positive du handicap.
le 
Réagissez à cet article !

C'est un cours d'éducation civique grandeur nature. Repris cette année par l'association Cap sport art aventure amitié (Capsaaa), les journées citoyennes d'Educap city invitent 11 000 jeunes, du CM1 à la 5e, à un parcours d'orientation urbain ainsi qu'à des mises en situation pour promouvoir une vision positive du handicap. Dans 90 villes, des groupes de six enfants et un encadrant, munis d'une carte, d'un questionnaire et d'une feuille de route, partent à la découverte de lieux clés tels que la mairie, les gymnases, bibliothèques... Ils peuvent, notamment, aborder les problématiques en termes d'accessibilité aux personnes à mobilité réduite. À Paris, les enfants visiteront l'Institut national des Invalides.

Des ateliers ludiques

Pour les plus jeunes, des personnes handicapées interviennent directement dans les écoles, associations et centres de loisirs partenaires afin d'apporter leur témoignage. Initiation à la langue des signes, parcours à franchir les yeux masqués pour sensibiliser aux déficiences visuelles… De nombreux ateliers ludiques et interactifs sont organisés. « L'idée de ces interventions est de montrer aux jeunes qu'on peut dépasser ses difficultés et prendre du plaisir quand on est en situation de handicap, grâce au sport notamment », justifie Ryadh Sallem, président de l'association Capsaaa et triple champion d'Europe de basket fauteuil. Les enfants ont d'ailleurs l'occasion de participer à des matchs de rugby fauteuil ou de basket fauteuil.

« Intégration à l'envers »

Ce dispositif pédagogique, anciennement baptisé City raid Andros, entame sa quinzième saison en 2016. Créé par un ancien policier du RAID, il veut donner aux personnes valides des outils pédagogiques pour considérer le handicap de façon citoyenne. Un programme « d'intégration à l'envers », comme le qualifie Ryadh Sallem. « Il est important qu'elles comprennent que le handicap est naturel dans notre société, dans laquelle on peut bénéficier de soins, souligne Ryadh. Le handicap est une base pour défendre les principes de citoyenneté. » Un point de vue qui résume bien la volonté d'Educap city de former des citoyens réfléchis et, surtout, acteurs.

© CAPSAAA

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Aimée Le Goff, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr