Enquête sur la santé mentale : quels sont vos préjugés ?

Résumé : 10 octobre, journée mondiale de la santé mentale. A cette occasion, la nouvelle appli Crazy'App questionne le grand public sur les troubles psychiques. A tester en ligne pour mieux comprendre ces maladies qui touchent 12 millions de Français.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

10 octobre, journée mondiale des « dys » (article en lien ci-dessous), c'est aussi celle de la santé mentale. A cette occasion, les chercheurs de l'Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM) rappellent qu'il ne faut jamais cesser d'innover pour battre en brèche de nombreux préjugés. Et le prouvent avec une nouvelle application du nom de Crazy'App qui passe au crible la perception qu'ont les Français des personnes avec un trouble psychique.

12 millions de Français concernés

Les troubles psychiques en France, ce sont des chiffres alarmants. Ils sont méconnus et touchent pourtant directement une personne sur cinq (on prétend même un sur quatre), soit 12 millions de Français. Toutes les familles sont concernées à divers degrés. Il y a donc urgence à agir pour les inscrire sur la liste des priorités majeures de santé publique et de société. Des idées reçues dues en partie à un manque d'informations ou de connaissances engendrent non seulement de forts préjugés mais aussi et surtout un immobilisme pour celle ou celui qui en est atteint. En effet, la durée entre l'apparition des symptômes et la démarche d'aller consulter est estimée, en France, à 6 ans !

Troubles psychiques, c'est quoi ?

Aujourd'hui, la recherche ne considère plus les troubles psychiques comme des grandes catégories de maladies mais comme des altérations de grandes fonctions mentales qui sont regroupées dans quatre catégories : les troubles cognitifs (raisonnement, prise de décision, mémoire…), les affects et les émotions (tristesse, joie…), les perceptions (vision, audition…) et les interactions sociales (empathie, langage…). Raisonner en termes de « fonctions » plutôt qu'en termes de « maladies » donne naissance à un nouveau paradigme qui évite de rentrer dans le cercle vicieux de la stigmatisation.

Une enquête ludique et inédite

Partant du constat que, depuis les années 60, peu d'avancées scientifiques dans le traitement des « maladies » mentales ont été réalisées, l'ICM a décidé de proposer une approche inédite. Pour ce faire, une équipe de psychiatres, psychologues et sociologues dirigée par le Pr Luc Mallet, professeur de psychiatrie à l'université Paris-Est Créteil et chef d'équipe à l'ICM, en partenariat avec la Cité des Sciences, la Fondation Philippe & Maria Halphen et Meeting for Minds a mis au point Crazy'App. Le principe est le suivant… Plus vivante qu'une enquête traditionnelle, cette appli en ligne invite les participants à répondre à un questionnaire anonyme après avoir visionné de courts témoignages de personnes vivant avec une maladie psychique. « Est ce que vous pourriez être ami(e) avec cette personne ? ». « Est-ce que vous pourriez vivre en couple/en famille avec elle ? ». Par l'intermédiaire d'un espace web pédagogique, leurs réponses sont confrontées à celles d'experts psychiatres.

Vers une collaboration accrue ?

Ces résultats feront l'objet d'une publication scientifique ; l'équipe de chercheurs souhaite exporter ce concept novateur à l'étranger. C'est un outil ouvert à tous qui a pour objectif est de faire progresser la connaissance sur ce sujet mais également de permettre à chacun de livrer ses propres représentations et préjugés. La prise en compte des points de vue et attentes des différents acteurs est en effet un élément essentiel d'amélioration du processus de soin, que ce soit en amont de la prise en charge, dans le choix de la stratégie thérapeutique ou dans la consolidation de l'alliance thérapeutique. La relation des patients avec leurs proches est un paramètre rarement étudié alors qu'on observe qu'il a un impact important sur l'évolution clinique et le vécu de la maladie. « La recherche avance dans ce domaine et doit tendre vers une plus grande collaboration entre les personnes souffrantes, les chercheurs et les cliniciens, explique Maria Halphen, présidente de la Fondation Philippe & Maria Halphen. En impliquant d'une façon active toutes ces personnes, nous contribuerons à une meilleure compréhension de la maladie. »

Crazy'App peut être testé sur le lien ci-dessous mais également lors de la visite de l'exposition Mental Désordre à la Cité des Sciences à Paris jusqu'au 6 novembre 2016 (article en lien ci-dessous).

© Axel Bueckert/Fotolia

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 13-10-2016 par Silvio :
Bjr, une approche originale et qui a le mérite d être clair bien expliquée et à laquelle on adhère immédiatement. Vraiment félicitation. Je vais tester cette appli.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr