Groupe Afnor : des jobs pour tous les profils. Postulez !

Journée mondiale de la SEP : le point sur les avancées

Résumé : La journée mondiale de sensibilisation à la sclérose en plaques (SEP) se tiendra le 30 mai 2018 partout en France. L'occasion de revenir sur les programmes de recherches actuels et les avancées en termes de soins.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Le 30 mai 2018 se tiendra la journée mondiale de sensibilisation à la sclérose en plaques (SEP). Plus largement, la semaine nationale dédiée à cette maladie aura lieu du 18 au 31 mai. À cette occasion, le programme de recherche DHUNE et le centre d'expert CRCSEP (Centre de recours et de compétences pour la sclérose en plaques) dirigé par le Pr. Jean Pelletier (service de neurologie de La Timone) font le point sur leurs innovations en imagerie médicale et en recherche fondamentale.

Le système nerveux central touché

Pour rappel, la sclérose en plaques (SEP) touche plus de 100 000 Français. Elle débute plus particulièrement chez les jeunes femmes entre 20 et 30 ans. Cette maladie inflammatoire se caractérise par une perte de myéline, substance lipidique complexe servant à former la gaine de certaines fibres nerveuses. Elle touche le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) et provoque des troubles visuels (baisse de la vision d'un seul œil), des troubles de la sensibilité (fourmillements au niveau d'un membre) ainsi que des troubles moteurs (problème d'équilibre, de marche...). À terme, elle peut causer de nombreux séquelles et handicaps.

Technique IRM quasi unique au monde

Où en est la recherche et les parcours de soin ? L'équipe du programme DHUNE, qui effectue des travaux sur les maladies neurodégénératives, explique dans un communiqué : « Du côté imagerie, l'équipe du Pr. Jean Pelletier bénéficie d'une reconnaissance internationale. C'est l'une des quatre au monde à appliquer une nouvelle technique d'IRM sodium permettant d'accéder aux concentrations cérébrales de sodium, un agent majeur du fonctionnement cellulaire ». Et la seule en France à posséder un IRM « à très hauts champs (IRM 7 T) tête et corps » au sein du Centre résonance magnétique en biologie et médecine (CRMBM) dirigé par le Pr Maxime Guye, permettant d'approcher certains mécanismes de la maladie qui sont inaccessibles à partir d'appareils IRM classiques. « L'équipe développe actuellement une nouvelle technique d'IRM (prénommée ihMT) qui devrait permettre d'augmenter la sensibilité à la détection de la démyélinisation et à la réparation myélinique (remyélinisation) dans la sclérose en plaques », précise un communiqué. Cette technique pourrait permettre d'évaluer l'effet de nouvelles molécules destinées à la réparation de la myéline.

Comment régénérer la myéline ?

Du côté de la recherche fondamentale, l'équipe du Dr Pascale Durbec, de l'Institut de biologie du développement (IBDM) cherche à comprendre les processus de régénération de la myéline afin de proposer de nouvelles pistes pour le développement de stratégies thérapeutiques. Pour cela, le laboratoire étudie, chez la souris, la biologie des progéniteurs et cellules souches qui participent à cette réparation. Ces avancées seront présentées lors des journées dédiées et organisées par la Maison de la SEP, auxquelles le programme DHUNE est associé : à Marseille le 15 juin, à Paris le 30 mai, à Nice le 18 mai et à Montpellier le 26 mai. Des événements qui permettent aux patients et aux proches de s'informer sur la maladie, de rencontrer et d'échanger avec les professionnels de santé.

© DHUNE

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur le web

Sur Handicap.fr (Actus)

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Aimée Le Goff, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr