Léo, coureur sur roulettes, s'entraîne pour un triathlon

Résumé : À Saint-Gratien (95), l'association "Léo coureur sur roulettes", née en février 2017, encourage les projets sportifs d'enfants handicapés. À l'origine du projet, Franck Veron qui court avec son fils, atteint de la maladie de Charcot-Marie-Tooth.

Par , le 

Réagissez à cet article !

08« En participant à ce genre d'épreuves, Léo sent qu'il fait ce que tout le monde fait, et même parfois plus ». Franck Veron, président de l'association Léo coureur sur roulettes, à Saint-Gratien (Val d'Oise), déploie toute son énergie pour financer les projets sportifs menés avec Léo, son fils de sept ans, qui se déplace en fauteuil électrique. En 2017, tous deux comptent relever plusieurs défis et terminer leur prochaine course grâce aux actions menées par l'association et à un minimum d'entraînement.

Encourager de nouveaux projets

À sept ans, Léo Veron est atteint du syndrome de Charcot-Marie-Tooth ; cette maladie génétique se caractérise par une faiblesse musculaire et une diminution de la sensibilité des mains et des pieds qui apparaissent durant l'enfance. « À deux ans, il avait des difficultés pour marcher, explique Franck. Aujourd'hui, il se fatigue très vite et ne peut pas marcher plus de 300 mètres. » Le diagnostic est tombé à l'âge de quatre ans. Léo se déplace désormais en fauteuil électrique. Il dispose de releveurs et d'attèles de nuit, nécessaires pour maintenir ses doigts droits. Dans un premier temps, l'association fondée par son père visait à financer son fauteuil, l'aménagement de la voiture mais Léo coureur sur roulettes, soutenue, notamment, par le Rotary Club, veut aujourd'hui aller plus loin. « Nous souhaitons pouvoir accompagner les familles qui vivent des situations similaires et récolter des fonds pour les aider à s'ouvrir vers de nouveaux projets », précise Franck.

Plusieurs courses à son actif

Scolarisé à l'école publique de Saint-Gratien, avec un emploi du temps aménagé, Léo partage son temps entre les séances de kinésithérapie hebdomadaires et les entraînements avec son père. L'idée de l'impliquer dans la course à pied s'est concrétisée en septembre 2016, lors d'une compétition organisée au sein de Disneyland Paris. Dossard sur le dos, Franck court en poussant le fauteuil de son fils. Deux mois plus tard, les deux co-équipiers participent au cross du Figaro, organisé pour le Téléthon.

Invités à un triathlon

La prochaine étape ? Un triathlon le 21 mai 2017, à Enghien-les-Bains (95), auquel Léo et son père ont été invités. « Pour l'épreuve de natation, je nagerai en tirant le bateau gonflable dans lequel Léo sera installé, confie Franck. En ce qui concerne l'épreuve de cyclisme, mon vélo sera attelé à une petite remorque qui le transportera. » Un défi de taille que Franck et son fils comptent bien relever jusqu'au bout. « Nous voulons accroître notre visibilité et montrer qu'il est possible de participer à de grandes choses, même avec un handicap, confie Franck. Et quand je vois la joie que cela procure à mon fils, je me dis que nous ne nous arrêterons pas de sitôt ! »

© Franck Veron / Association Léo coureur sur roulettes

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Aimée Le Goff, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches