CGI propose 120 postes en CDI, postulez

Le 1er ministre en visite auprès de personnes handicapées

Résumé : Accompagné de la nouvelle secrétaire d'Etat en charge du handicap, Sophie Cluzel, Edouard Philippe se dit attentif aux propos, besoins et attentes des personnes handicapées.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Pour son premier déplacement officiel en lien avec le handicap, le Premier ministre a choisi de répondre à l'invitation de la fondation Simon de Cyrène, en compagnie de la nouvelle secrétaire d'Etat en charge du Handicap, Sophie Cluzel (article en lien ci-dessous). Edouard Philippe a rendu visite, le 21 mai 2017, aux résidents de la Maison partagée de Rungis (91) qui permet aux personnes handicapées de rompre leur solitude en vivant au sein d'une famille d'amis. Une visite symbolique et porteuse de sens pour le nouveau gouvernement qui répond ainsi aux attentes des personnes handicapées qui souhaitent vivre au cœur de la Cité. Le Premier ministre a affirmé son intérêt pour les solutions alternatives à l'institutionnalisation et entend engager son gouvernement dans cette voie.

L'une des priorités du gouvernement

"Le handicap, c'est une des priorités du président de la République, il l'a placée très haut dans la hiérarchie de ses priorités", a-t-il déclaré devant la presse à l'issue de sa rencontre avec les habitants. A terme, l'établissement devrait accueillir 33 personnes handicapées et 26 valides. Le chef du gouvernement a regretté que "pendant longtemps et encore pour quelque temps", la question du handicap soit abordée "à travers la question des normes, des lois, des droits". "On peut aller encore un peu au-delà" et "se poser des questions pratiques (...), d'inclusion dans la société, dans l'école, dans le sport, dans tous les domaines de la vie collective", a-t-il estimé. 

Modéliser ce dispositif

"On part d'une logique où chacun vient avec son handicap, son dispositif d'aide individuel pour construire quelque chose de collectif", a-t-il dit en évoquant le mode de fonctionnement de ces structures. "Ça, c'est quelque chose d'intéressant, dont on n'a pas forcément l'habitude dans le système français." Le "rôle de l'Etat" est d'aider à "démultiplier et modéliser le dispositif (...) sur l'ensemble du territoire", a-t-il ajouté. Sophie Cluzel, militante associative a loué cet exemple d'"habitat inclusif dans la société, dans la cité, (...) symbolique du vivre-ensemble respectant le choix de la personne". Les maisons partagées Simon de Cyrène sont implantées dans 12 villes de l'Hexagone.

Ce premier déplacement quelques jours après la nomination du nouveau gouvernement envoie un message positif mais appelle à des actions concrètes…

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 21-05-2017 par daniele sed :
je suis bientôt à la rue vu que ds le 93 le handicap ne rend pas prioritaire il a fallu 1 congé pour que mon dalo soit accepté mais pas de logement vacant de qui se moque t on ? Honteux!

Le 21-05-2017 par Marie :
Madame la ministre je travaille depuis 2012 auprès d autistes en Ulis Ted, j aime mon métier mais mon salaire net de 800 euros ne me permets pas de survivre, pourriez vous vous penchez sur ce dossier? Je vous prie d agréer, madame la ministre, l expression de mes respectueuses salutations

Le 21-05-2017 par Odile MAURIN :
Cela peut paraître effectivement séduisant au premier abord, mais est-ce que cela répond vraiment aux besoins et à la demande des personnes concernées ? Ou n'est-ce pas plutôt la conséquence du manque de moyens accordés en termes d'aide humaine et d'accompagnement pour pouvoir vivre de manière autonome n'ont pas moitié avec des handicapés, moitié avec des valides, mais pour vivre simplement et normalement dans la cité avec tous les accompagnements nécessaires ? Que cette solution intermédiaire entre la vraie restitution et le milieu de vie ordinaire puisse convenir à certains, pourquoi pas, mais de là à en faire un modèle ! Tout ça dans un contexte où les départements et l'État sont à l'affût de la moindre économie à faire sur le dos des personnes en situation de handicap : quel recul !

Le 21-05-2017 par Belfaked :
C est avec un grand optimisme que cette priorité soit pour ceux qui sont en situation de l handicap soit pour les parents une bougée d oxygène que nous attendons tous du nouveau gouvernement

Le 22-05-2017 par ASSADEK :
Bravo au Premier Ministre Edouard Philippe pour cette visite, cela traduit la volonté politique du gouvernement de mettre en priorité l'intégration, la réadaptation et la réinsertion socio professionnelle des personnes handicapées. Cette excellente initiative de Simone de Cyrène est à multiplier dans chaque département français.

Le 22-05-2017 par david :
C'est bien de visiter mais où sont les propositions?? Arrêtez de vous balader madame cluzel, sourire c'est bien mais je veux des changements profonds!!! ET VITE!!! Changer le statut des AVS, et tiularisez les diplômés de Bac à BAc +5!!! pour que l'élève ait une assistance de qualité!!

Le 22-05-2017 par nath :
je donne un exemple moi opéré d'une rupture de coiffe gauche le 6 mars 2017 handicapée depuis 1981 hemiplegie droite, ma vie en dependante , il y a des problèmes de la Securite sociale,du 6 mars au 22 avril ils ont demandé de rentrer chez moi de 7 semaines, mais la depentance n'a pas changer je suis seule et j'ai appelle et me presente dans une convalescente longue, mais rien. une fois, un service pour les handicapes, operer et lié en centre public 100% affection longue durée de 7 semaires et suivis avec une assistante securite sociale mais pour moi, assistante sociale m'a refus!. je suis pour 6 mois arret de travail et mon chirurgien m'a dit 12 mois pour revenir commis faut .

Le 23-05-2017 par La France moderniser les méthodes communistes :
La politique française cacher les personnes handicapées du regard des autres français comme on faisait sous les dictatures communistes
Vous savez faire que ça en France parquer les personnes handicapées dans des centres au lieu de les intégrer dans votre société
C'est tout simplement du racisme !!!


Le 23-05-2017 par mathieu :
Madame cluzel, il est inadminissible de faire travailler les AVS collectif 33 heures payés 900 euros et les coordonateurs ULIS 21 heures payés plus de 2000 euros!!! On travaille ensemble, on doit avoir la meme quotité horaire. Mr Macron a parler de la reconnaissance des sans grade. j'attends des actions concrètes!!!

Le 01-06-2017 par fabrice g :
Bonjour à vous.
Née il y a 51 ans avec un handicap moteur, en fauteuil roulant, déplacement un peux avec cannes. Handicap permanent à 80% depuis + 40 ans. Javance dans la vie, les aides narrivent quasiment jamais, mes parents touchaient trop. Je touchais ou ma conjointe des euros de trop pour avoir le droit à LAAH, pourtant le handicap maccompagne toujours. Si jai bien compris les handicapés continueront à survivre en marge de la société, qui ne pense à eux quaux élections pour faire bonne impression. Oui, ensuite nous retournerons aux oubliettes. Essayez de nous donner la chance dêtre de vrais citoyens. Invalide et un valide, ont la même prononciation sans avoir le droit aux mêmes égalités.
Merci et respect à vous.
Cordialement Fabrice G

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches