Handicap : 19 000 places d'accueil de plus depuis 2012 ?

Résumé : Selon la ministre, depuis 2012, début qui quinquennat socialiste, 19 000 places supplémentaires ont été créées dans les établissements et services pour enfants et adultes handicapés, dont 8 800 pour les enfants.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Près de 19 000 places supplémentaires ont été créées pour les personnes handicapées depuis 2012 en établissements et services médico-sociaux, a fait valoir le 1er février 2017 Ségolène Neuville, secrétaire d'État chargée des personnes handicapées. « Un certain nombre d'enfants et d'adultes en situation de handicap n'ont pas de solution adaptée à leurs besoins à l'heure actuelle » a concédé Ségolène Neuville, répondant au député LR des Ardennes Jean-Luc Warsmann au cours de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée. « C'est la raison pour laquelle le gouvernement s'emploie à résoudre ces difficultés depuis maintenant cinq ans », a-t-elle ajouté.

18 969 places exactement

Plus précisément, 18 969 places ont été ouvertes dans des structures telles que les instituts médico-éducatifs, les maisons d'accueil spécialisées, les services d'éducation spéciale et de soins à domicile (Sessad), a indiqué son cabinet à l'AFP. Sur ce total, 10 133 places ont bénéficié aux adultes, en majorité en établissement. Dans le champ de l'enfance (8 836 places supplémentaires), les Sessad « ont été privilégiés afin d'accompagner le mouvement d'inclusion scolaire », précise-t-on de même source. Mais créer de nouvelles places « ne suffit pas », il faut également s'adapter « au handicap de chaque personne », a souligné Mme Neuville. « Vous n'accueillez pas au même endroit un enfant autiste et un adulte avec une paralysie cérébrale ».

15 millions anti-exil

C'est pourquoi « nous avons (...) changé la loi en permettant que les personnes puissent se retourner vers » les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) « quand elles n'ont pas de solution », a indiqué la secrétaire d'État. En outre, un plan de 15 millions d'euros est mis en oeuvre progressivement « depuis un an » pour « stopper les départs non souhaités » en Belgique de personnes ne trouvant pas de place d'accueil en établissement spécialisé en France, avec notamment « des extensions » d'établissements dans les endroits en besoin, a-t-elle rappelé. « Aussi bien les départements » que le gouvernement « doivent se mobiliser sur cette question », a-t-elle souligné.

Lire les réactions et réagissez !  

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 05-02-2017 par Dievochka :
Bonjour... je ne vois pas en quoi on peut se retourner vers la MDPH : mon frère, en attente de place dans un FAM ou une MAS n'a reçu absolument aucune aide de la MDPH : le CHL auquel je me suis adressée ( car je suis la tutrice légale) m'a gentiment fait comprendre que ce n'est pas de leur ressort de nous aider à chercher une place.... en entendant ça d'ailleurs, je me suis demandée à quoi ils servent, à part faire les notifications vers un type d'établissement et entériner l'entrée ou la sortie d'un établissement. Toutes mes questions sont restées sans réponse.... :( Nous nous sommes débrouillés, donc, et nous venons de trouver une place en MAS grâce à l'aide de l'hôpital où est encore mon frère et qui ne veut plus le garder ( il y est depuis fin avril 2016....)

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr