Vers la gratuité des prothèses à usage sportif ?

Résumé : Pourquoi pas des prothèses à usage sportif gratuites, forte attente des personnes appareillées ? L'Ufop milite en ce sens en vue de Paris 2024. Les orthoprothésistes deviennent par ailleurs des partenaires pour détecter les futurs athlètes.

Par , le 

Réagissez à cet article !

32,2% des personnes appareillées souhaiteraient que les prothèses de sport soient remboursées. Ce sont celles qui permettent la pratique de la course qui sont les plus réclamées. C'est ce que révèle une enquête menée par l'Union française des orthoprothésistes, seule organisation professionnelle représentative des entreprises de l'appareillage orthopédique externe sur mesure, auprès des Français porteurs de prothèses externes et d'orthèses. Une « première », selon l'Ufop.

Vers une prise en charge totale

À l'horizon des Jeux paralympiques de 2024 à Paris, l'Ufop espère pouvoir obtenir la prise en charge totale des prothèses à usage sportif pour toute personne qui en ferait une demande étayée, à l'instar de ce qui se fait déjà pour les autres appareillages orthopédiques. « Les porteurs de prothèses et d'orthèses bénéficient en France d'un appareillage de grande qualité et de la présence de professionnels bien formés et à l'écoute de leur situation personnelle, explique Benoît Baumgarten, président de l'Ufop et orthoprothésiste. Il est très intéressant de découvrir, dans cette première étude, qu'il existe une réelle attente des patients envers des prothèses qui leur permettent de partager les mêmes activités que le reste de la population. »

Détecter les futurs athlètes

Pour faire écho à ces résultats, le CSPF (Comité paralympique et sportif français), en collaboration avec l'Ufop, va lancer une campagne nationale de détection de potentiels sportifs grâce au réseau des 800 orthoprothésistes membres de l'association. Ils seront amenés, lors de leurs consultations, à orienter les personnes à potentiel sportif vers des plateformes régionales d'évaluation. Tous obtiendront des conseils adaptés. Les candidats les plus prometteurs seront évalués au niveau national afin de déterminer s'ils sont susceptibles d'être sélectionnés paralympiques.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr