Lyon : ouverture d'une salle de sport adaptée au handicap

Résumé : Pour que tétraplégie ou paraplégie riment avec sport, ANTS lance à Lyon la première salle de sport dédiée aux personnes avec un handicap moteur. Grâce aux nouvelles technologies, l'intégralité du corps peut travailler sur des machines adaptées.

Par , le 

Réagissez à cet article !

S'entraîner dans une salle de sport, n'est-ce pas une utopie pour les personnes avec un handicap moteur ? Mais, ça, c'était avant que l'association ANTS (article en lien ci-dessous) ne lance, à Lyon, un espace dédié qui propose une technologie adaptée pour stimuler les membres lésés.

Du matériel adapté

La salle, située dans les locaux de l'ENS (Ecole normale supérieure) dans le 7è arrondissement, a ouvert le lundi 15 octobre 2018. Sobrement appelée S.P.O.R.T. pour Stimulating people and organizing recreational therapies (en français : stimuler les gens et organiser des thérapies récréatives), elle possède un équipement à la pointe de la technique : quatre machines de musculation, deux vélos à électrostimulation, un rameur sur le même principe, un verticalisateur et un exosquelette. Les dispositifs de musculation, importés des États-Unis (par manque de distributeurs français), permettent de travailler le haut du corps, tout comme le rameur, tandis que les vélos et l'exosquelette sont destinés aux membres inférieurs. Une complémentarité désirée par l'équipe comme l'explique Vance Bergeron, à l'origine du projet : « Ces machines coûtent très cher mais sont nécessaires pour une rééducation novatrice, complète et sportive ». En plus d'améliorer le bien-être, la pratique physique réduit les risques cutanés, la déminéralisation osseuse et les troubles de la circulation sanguine.

Bientôt un kiné

À terme, l'équipe espère s'ouvrir à d'autres handicaps, comme la sclérose en plaques, Parkinson ou les accidents vasculaires cérébraux. Elle a choisi des machines avec sièges amovibles pour que les personnes à mobilité réduite puissent les utiliser en toute simplicité. Pour permettre aux sportifs de progresser, la salle projette d'accueillir bientôt un kinésithérapeute. Julien Jouffroy, responsable technique, le confirme : « Avoir un kiné parmi nous sur quelques créneaux de la semaine est primordial pour améliorer les performances et permettre un suivi médical de tous nos clients. ». Nicolas Gaye, en charge du projet, poursuit : « Pour l'instant, étant donné que je suis seul, notre capacité d'accueil est de cinq personnes à la fois. Avec l'arrivée d'un kiné, nous pourrions doubler ce chiffre. ».
L'adhésion est de 15 euros et l'abonnement de 35 euros par mois sur 11 mois. La salle est ouverte du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 13h à 18h. Fière de cette première nationale, l'équipe promet, dans les prochains mois, une journée portes-ouvertes pour le grand public et projette d'éditer un livret blanc qui reprendra toutes les étapes clés de ce projet afin d'essaimer dans d'autres villes…

© Margot Blachon/ ANTS

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Margot Blachon , journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr