Postulez en ligne et décrochez votre entretien du 16 au 19 octobre

Inaccessibilité des trains : un étudiant dépose plainte !

Résumé : Un étudiant toulousain en fauteuil roulant attaque la SNCF pour "discrimination", déplorant ne pas pouvoir se rendre aux toilettes ni à la voiture bar. Il réclame 20 000 euros et la mise en conformité des trains. Verdict le 16 août 2018.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

La chambre civile du TGI de Toulouse a examiné le 7 juin 2018 la requête pour "discrimination" d'un étudiant en fauteuil roulant atteint du syndrome de Little (dégénérescence des neurones) qui estime que les trains ne sont pas adaptés aux personnes en situation de handicap. La décision a été mise en délibéré au 16 août. L'avocat du jeune homme, Me Pascal Nakache, a expliqué au tribunal que Kévin Fermine, un jeune Toulousain handicapé de 26 ans, "étudiant en droit et militant associatif" prend régulièrement le train, notamment pour des trajets "de 6 heures pour se rendre à Paris", sans pouvoir ni se rendre aux toilettes, ni avoir accès à la voiture bar, pour une simple question d'accessibilité.

20 000 euros de dommages et intérêts

"Mon client a mis en demeure la SNCF en 2016 (article en lien ci-dessous), qui lui a dit : « Tout va très bien'. On a donc saisi le tribunal administratif mais la SNCF a soulevé l'incompétence, alors on a saisi le tribunal de grande instance", a expliqué l'avocat toulousain. Il réclame 20 000 euros de dommages-intérêts à la SNCF et lui demande de mettre ses trains en conformité. Selon Me Nakache, l'entreprise ferroviaire "est en infraction avec les textes églementant l'accessibilité des personnes à mobilité réduite"

9 ans de délai

Une position contestée par l'avocate de la SNCF Me Alexandra Aderno. Elle a plaidé devant le pôle civil du TGI de Toulouse que l'entreprise a jusqu'en 2024 pour se mettre en conformité. "La loi de 2015 permet à la SNCF de proposer un calendrier qui a été validé par l'Etat en 2016 et qui va s'étaler sur 9 ans". Un texte qui autorise la SNCF à mettre progressivement "ses infrastructures, services et matériels" en conformité avec les textes définissant l'accessibilité aux personnes handicapées. "Je suis conscient que les problèmes ne peuvent pas se régler du jour au lendemain à l'aide d'une baguette magique, mais il faut se dire, quand même, que la première loi d'accessibilité date de 1975", fulmine Kévin Fermine venu à l'audience en fauteuil électrique accompagné de son chien d'assistance.

Eviter les situations humiliantes

L'étudiant souhaite que la décision de justice donne "un espoir à plus de 12 millions de citoyens en situation de handicap" et leur évite à l'avenir "des situations humiliantes ou dégradantes" qu'il a lui-même connues lors de ces déplacements. En 2005, la loi handicap prévoyait que les lieux et transports publics soient accessibles aux quelque 10 millions de personnes souffrant d'un handicap - moteur, visuel, mental ou auditif - avant le 1er janvier 2015. Cette échéance n'ayant pas été respectée, la loi du 5 août 2015 a instauré de nouveaux délais : trois ans pour les transports urbains, six ans pour les liaisons interurbaines et neuf ans pour le trafic ferroviaire.

© Photo d'illustration générale

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2018) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 09-06-2018 par Que font les associations de personnes handicapées ??? :
Pas un mot dans cette presse française raciste envers les personnes handicapées
Dans de nombreux pays les quais de gare sont au même niveau que les trains sauf en France c'est scandaleux de voir comment on humilie les personnes handicapées en France
C'est tout simplement du racisme que font les associations de personnes handicapées en France rien !!!

Le 10-06-2018 par maman :
Vécu :
- pas d'agent SNCF présent dans une gare pour manipuler une rampe qu'un enfant peut utiliser = pas accessible
- rampe intégrée au train mais tellement rikiki que pour la plupart des gares (qui n'ont pas un quai au ras du train) = pas accessible
- si gare pas accessible, l'usager devra prendre un billet pour la gare la plus proche (ce qui est relatif) et à sa charge d'être transporté jusqu'à sa destination (taxi, VMC etc...) = prix du billet de train qui peut vite devenir exorbitant
- besoin de voyager immédiatement pour une urgence ou même une envie ??? impossible ! faut prévenir !!! non mais oh!
Toutes ces revendications d'accessibilité ne sont pas des caprices! La plupart des PMR sont des gens autonomes qui perdent toutes leur autonomie dès qu'ils sont face à l'absurdité des certaines situations où personne n'a pensé à eux

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr