Handicap : TF1 lance un programme court contre les préjugés

Résumé : Des personnes en fauteuil roulant ou avec trisomie 21, des banlieusards et des homosexuels répondent sans tabous pour lutter contre les préjugés. C'est le principe de "C'est quoi cette question ?", programme court diffusé dès le 21 juillet sur TF1.

Par , le 

Réagissez à cet article !

« Que pensez-vous des parents qui disent à leur enfant 'ne le regarde pas' », « comprenez-vous tout ce qu'on vous dit ? », « Pouvez-vous faire l'amour et avoir des enfants ? », « Les jeunes femmes sont-elles libres en banlieue ? », « Si vous aviez une baguette magique, deviendrez-vous hétéro ? »… C'est le genre de questions indiscrètes, politiquement incorrectes, naïves ou dérangeantes auxquelles des personnes acceptent de répondre en toute franchise, face caméra. C'est le principe de C'est quoi cette question ?, programme court diffusé à partir du 21 juillet 2018 sur TF1. Ce magazine se décline pour cette première saison autour de 4 thématiques (en fauteuil, lesbiennes et gays, la banlieue, la trisomie 21), chacune composée de 5 épisodes d'une minute.

2 épisodes dédiés au handicap

Les témoins sont des « gens ayant des valeurs à défendre, qui ont une approche positive de leur différence et ont envie de la partager », explique Benoît Masocco, producteur et réalisateur de la série. Pour la thématique « En fauteuil », on retrouve, notamment, le témoignage de Sandrine Ciron, mannequin en fauteuil, ou encore de Michaël Jérémiasz, ancien champion paralympique de tennis (4 médailles aux Jeux paralympiques de 2004, 2008 et 2012) et porte-drapeau à Rio en 2016. « L'enjeu c'est apprendre à vivre ensemble, explique-t-il. Pour cela, il faut qu'on soit visibles et qu'on apprenne à se connaître. Pour moi, ce programme y participe. Je trouve le concept très intéressant. Il permet de déconstruire certains a priori au sujet du handicap. » Dans l'épisode « Trisomie 21 », c'est Pascal Duquenne, acteur emblématique du Huitième jour et médaillé aux Special Olympics (jeux réservés aux personnes avec une déficience intellectuelle) depuis environ 35 ans qui explique vouloir, à travers ce programme, « peut-être faire avancer les mentalités, l'acceptation de la différence ».

En faveur de la diversité

C'est quoi cette question ? est programmé à partir du samedi 21 juillet 2018 sur TF1, les week-ends à 11H55 jusqu'au 19 août, à 20H30 du 4 au 26 août et en semaine à 13H30 du 6 au 24 août. Des horaires avoisinant ceux des JT afin de garantir des audiences élevées. L'intégralité des épisodes en version longue (3 min) sera également diffusée dès le 21 juillet sur le site MyTF1. Ce module court, inspiré de You can't ask that, lancé sur la chaîne australienne ABC en 2016, est produit par Capa pour TF1 Initiatives, programme lancé en 2017 pour accélérer les efforts du groupe TF1 en faveur de la diversité. Il fait suite à la diffusion en 2017-2018 de fictions en prime time mettant en scène une jeune femme trisomique (Mention particulière) et des enfants handicapés (Les Bracelets rouges) tandis que la série The Good doctor, qui raconte le parcours d'un chirurgien autiste porteur du syndrome d'Asperger, fraîchement débarqué à l'hôpital, est annoncée sur la chaîne à la rentrée (articles en lien ci-dessous).

Les invisibles de la télé

« TF1 et toutes les chaînes ont un rôle à jouer dans la société pour montrer les différences mais, par le passé, on a été timides et on a eu tort, on ne l'a pas suffisamment affirmé », explique Arnaud Bosom, directeur général adjoint du groupe chargé des relations humaines et de la responsabilité sociale et environnementale. La télévision doit en effet faire beaucoup de progrès dans son ouverture aux minorités, notamment aux personnes handicapées, comme le déplore, une fois encore, le rapport annuel du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) rendu public en mai 2018.  En 2017, la représentation du handicap est restée « marginale », regrette le Conseil ; seulement 0,6% du total des personnes indexées dans les programmes sont perçues comme handicapées (contre 0,4% en 2015 et 0,8% en 2016 grâce aux Jeux paralympiques).

Un côté poil à gratter

« Un format de 30 minutes sur le handicap, par exemple, sera regardé en majorité par les populations concernées, sans attirer les autres. À l'inverse, ces formats courts nous assurent que la majorité des téléspectateurs ne sont pas concernés directement. Il s'agit bien du public ciblé, celui qui ignore le sujet et avec qui nous devons faire tomber des barrières ! », poursuit Benoît Masocco. En lançant C'est quoi cette question ?, « on a voulu casser les préjugés et les clichés, et, pour être plus positifs, valoriser ce qui fait nos différences, y compris celles qui sont rarement mises en avant », avec « un côté poil à gratter », complète Arnaud Bosom, ajoutant que le programme pourrait s'élargir à l'avenir à d'autres thèmes.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr