Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

Valls lors du CIH : une cohue de medias et 90 mesures

Résumé : Quel bilan du 2ème Comité interministériel du handicap présidé le 2 décembre par Manuel Valls ? Des medias en folie (pour d'autres raisons) et 90 mesures, dont certaines attendues... Ambiance !

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Des dizaines de journalistes, toutes les télés et medias de France et d'ailleurs, se précipitant à Nancy à la rencontre de Manuel Valls ce 2 décembre à l'occasion du 2ème Comité interministériel du handicap… Quelle audience !

Hollande sème la pagaille

Ne pas s'y fier. Nous sommes au lendemain de la déclaration de François Hollande qui annonçait ne pas vouloir se représenter à la présidentielle de 2017. Et cette horde de journalistes, bien loin de se préoccuper des questions de handicap, est en chasse de la réaction de celui qui devrait légitimement lui succéder. Cet évènement médiatique sans précédent a donc mis la pagaille dans un CIH qui devait être un exercice plutôt « classique », associant bilan et nouvelles annonces. Le premier ministre a défendu les actions déployées lors de ce quinquennat en matière de handicap, de manière subjective, rapide et souvent partielle, tout en soulignant toutefois que beaucoup restait à faire...

90 mesures

Il a également annoncé de nombreuses mesures. 90 au total (liste complète en lien ci-dessous) ! Même si, de l'aveu de Ségolène Neuville, secrétaire d'Etat en charge du handicap, elles seront menées « jusqu'au bout » tant que le président de la République lui confiera cette mission gouvernementale, la plupart d'entre elles renvoient à des groupes de travail ou des applications au-delà des prochaines échéances électorales. « Toutefois, explique la FNATH (Fédération des accidentés du travail) dans un communiqué, certaines sont attendues depuis longtemps et méritent donc d'être saluées. » Ainsi l'annonce des améliorations concernant la suppression des barrières liées à l'âge de 75 ans pour bénéficier de la prestation de compensation (PCH), les mesures liées à la parentalité ou à la prise en charge des actes essentiels pour les personnes handicapées psychiques constituent indéniablement des annonces positives, si elles sont rapidement adoptées et financées.

AAH, retraite, emploi…

D'autres mesures concernant l'allocation aux adultes handicapées ou la retraite anticipée des travailleurs handicapées (déjà adoptée dans le PLFSS), bien que n'apportant pas une réponse définitive à ces sujets, qui devront être remis sur la table, apportent des améliorations. Malgré le taux de chômage important des personnes handicapées, peu de mesures ont été annoncées dans ce domaine, à l'exception de l'ouverture de discussions pour pérenniser le financement de l'Agefiph et du Fiphfp, dont les réserves ont été grandement appauvries par les ponctions successives de l'Etat.

Renforcement du CIH dès 2017

« Malgré les limites de ce type de réunion nécessitant à la fois de réaliser un bilan par nature peu objectif et d'annoncer de nouvelles mesures », la FNATH considère « que le gouvernement est allé au bout de ce qu'il pouvait réaliser dans le contexte actuel et au vu des prochaines échéances ». Reste à concrétiser ces annonces, mais surtout à mobiliser l'ensemble des candidats aux prochaines élections pour que leur programme intègre la situation des personnes handicapées. Manuel Valls a par ailleurs affirmé le renforcement de l'action de tous les ministères dans le domaine du handicap, même si l'absence de la ministre de l'Education nationale a été remarquée. En janvier 2017, le CIH recrutera deux personnes, l'une dédiée à l'accessibilité, l'autre aux structures d'accueil du médico-social.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 04-12-2016 par Galy :
Comment peut-on oser écrire que des mesures pour apporter "des améliorations" à la retraite anticipée des travailleurs handicapés ont été prises dans le PLFSS (Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale) ?

Le récent article 30 bis ajouté au PLFSS, censé résoudre certaines situations particulières, ne change rien. Pratiquement personne ne pourra en bénéficier du fait des conditions extrêmement restrictives prévues par le Gouvernement : création d'une commission nationale auprès de l'Assurance retraite (qui sera ainsi juge et partie), rétablissement de la barrière des 80 % d'incapacité permanente (IP) au moment de la demande de liquidation de la retraite, refus des amendements visant à évaluer a posteriori la RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé) même pour les périodes avant 2016, etc.

Le 04-12-2016 par Galy :
Rappelons aussi que si la loi dite «garantissant lavenir et la justice du système de retraite» du 20 janvier 2014 a abaissé de 80 % à 50 % le taux dIP requis, elle a surtout supprimé à partir du 1er janvier 2016 la prise en compte du critère RQTH conquise auparavant en 2010.

Résultat : la plupart des travailleurs handicapés vont être obligés de travailler 7 années de plus (jusquà 62 ans au lieu de 55) pour avoir une retraite décente. Ou bien de partir en retraite pour invalidité plus tôt, mais avec une pension misérable... alors que les employeurs pourront continuer à les compter dans leurs quotas obligatoires pour éviter de payer une redevance!

Cf : www.cdthed.fr

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches