Coup de pouce pour l'AAH avant la manifestation du 29 mars

25 mars 2008 • Par L'AFP pour Handicap.fr

Thèmes :

Commentaires14 Réagissez à cet article

PARIS, 25 mars 2008 (AFP) - Nicolas Sarkozy a annoncé mardi à Tarbes une revalorisation de 5% de l'allocation adulte handicapé (AAH) en 2008, à quelques jours de la "marche vers l'Elysée" samedi d'un collectif d'associations de handicapés et malades exigeant "un revenu à hauteur du Smic".
"Au 1er septembre, l'allocation adultes handicapés sera revalorisée, de façon à atteindre une revalorisation de 5% sur l'ensemble de l'année 2008", a déclaré le chef de l'Etat au cours d'une table ronde sur l'insertion professionnelle des handicapés.

L'AAH, destinée aux personnes handicapées qui ne peuvent travailler ou sont "fortement éloignées de l'emploi", concerne près de 800.000 bénéficiaires et s'établit à 628,10 euros par mois.

L'allocation ayant augmenté de 1,1% en janvier, l'augmentation au 1er septembre sera de 3,9%, a indiqué M. Sarkozy, qui a souligné qu'il tenait son engagement de la campagne présidentielle d'augmenter l'AAH de 25% au cours de son mandat.

L'annonce intervient à quelques jours d'une manifestation, la première de cette ampleur, à l'appel du collectif "Ni pauvre, ni soumis", regroupant près de 80 organisations nationales et "plusieurs centaines d'associations locales", du champ du handicap et de la maladie invalidante.

"C'est un premier pas", ont affirmé mardi l'APF (paralysés de France) et la Fnath (accidentés de la vie), qui y voient une première victoire de leur mobilisation.
Elles soulignent cependant que cette revalorisation n'est que la conséquence "logique" de l'octroi aux bénéficiaires du minimum vieillesse d'un versement de 200 euros, annoncé en février par Nicolas Sarkozy, un "à valoir sur la revalorisation de ces petites retraites", avait précisé le Chef de l'Etat.
En effet, rappellent les associations, les deux prestations évoluent traditionnellement au même rythme.

Pour autant, "le compte n'y est pas", affirme le collectif "Ni pauvre, ni soumis", qui dit attendre 20.000 marcheurs samedi.

"L'annonce est insuffisante tant par son montant que par le fait qu'elle exclut les pensions d'invalidité ou les rentes accident du travail", souligne le collectif, qui réclame une "réforme globale des ressources" de toutes les personnes qui ne peuvent travailler en raison de leur handicap ou de leur maladie invalidante.

La Fnath rappelle aussi que les handicapés et accidentés du travail ne sont pas exonérés des franchises médicales mises en place le 1er janvier, alors qu'ils "atteignent très vite le plafond de 50 euros".

"La seule réponse du gouvernement sur la baisse du pouvoir d'achat des handicapés, c'est le travail. Mais pour tous ceux qui ne peuvent pas travailler, est-ce qu'on les laisse sous le seuil de pauvreté?" interroge le secrétaire général de la Fnath, Arnaud de Broca.

Il faut certes, leur a répondu mardi Nicolas Sarkozy, "améliorer les ressources de ceux qui, très lourdement handicapés, ne peuvent pas travailler", mais il faut aussi avoir "le courage de revoir les conditions de l'allocation" (AAH), de façon à privilégier l'accompagnement vers l'emploi.

"Nous devons offrir d'autres perspectives qu'un revenu d'assistance", a-t-il insisté.
La Conférence nationale du handicap, annoncée en octobre dernier par la secrétaire d'Etat à la Solidarité, Valérie Létard, et que M. Sarkozy présidera lui-même le 10 juin, devra faire des propositions notamment sur ces liens entre emploi et ressources des handicapés.

 

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

Partager sur :

Commentaires14 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
14 commentaires














Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.