Handicap et assistanat sexuel : réagissez !

La Mairie de Paris a organisé le 26 nov. 2010 un colloque 'Handicap, Affectivité, sexualité, dignité' où a été évoqué l'assistanat sexuel en faveur des personnes handicapées. Service à la personne ou prostitution?

22 novembre 2010 • Par

Thèmes :

Dans le cadre du « Mois extraordinaire », l'Hôtel de ville de Paris a accueilli le 26 novembre 2010 un colloque « Handicap, Affectivité, sexualité, dignité ». Sociologues, psychologues, directeurs de foyers étaient  au rendez-vous pour tenter de porter un éclairage sur cette situation complexe, passionnée, pour ne pas dire explosive.

Assistanat ou prostitution ?

C'est dire toute l'importance, toute l'urgence du débat sur l'assistanat sexuel ! Il brise bien des tabous mais engendre fatalement d'autres polémiques, en brandissant notamment le spectre de la prostitution. « La révolution des mœurs aura-t-elle lieu ? » s'interroge une autre table ronde. Elle aborde de nouveaux usages : les rencontres sur internet, les sextoys... Alors même si une des tables rondes de ce colloque s'intitule « L'accompagnement de la sexualité dans la dignité », certains brandissent l'étendard de l'indignité.

Marcel Nuss, pro-assistanat

C'est évidemment Marcel Nuss, une des figures emblématiques de la lutte pour les droits des personnes handicapées, président de la coordination « handicap et sexualité » et auteur d'un livre blanc éponyme, lui-même très lourdement handicapé, qui sera parrain de cette journée. Véronique Dubarry, adjointe au Maire de Paris en charge des personnes en situation de handicap, et Ryadh Sallem, président de l'association CQFD « Ceux Qui Font les Défis » auront pour mission d'introduire ce débat. Houleux débat ! Car à l'annonce de ce colloque, les réactions n'ont pas tardé.

Une association féministe s'insurge

Maudy Piot, présidente de FDFA (Femmes pour le dire, femmes pour agir) lance l'offensive, en regrettant de ne pas avoir été invitée (lire son interview). Dans une lettre ouverte, elle invite à signer une pétition contre « l'assistanat sexuel » qui n'est, selon elle, rien d'autre que de la prostitution. « Créer ces « services » serait officialiser les rapports sexuels tarifés, définition même de la prostitution qui, en cette année, Grande Cause 2010, est pourtant clairement intégrée aux violences faites aux femmes, écrit Maudy Piot dans son communiqué ». Et de poursuivre : « Et de surcroît le lendemain de 25 novembre, journée nationale sur les violences faites aux femmes ! Car, il ne faut pas se leurrer, 99 % des demandes d'assistanat sexuel viennent des hommes ! »

Une loi en projet

Jean-François Chossy, député de la Loire, à qui le Premier ministre vient de confier une « colossale » mission « Comment changer le regard de la société sur les personnes handicapées ? » a également fait de la légalisation de l'assistanat sexuel son cheval de bataille. Soutenu par de grandes associations, notamment l'APF (Association des paralysés de France) et son président, Jean-Marie Barbier, il entend déposer un projet de loi qui permettrait de dissocier l'assistanat sexuel de la prostitution, à l'instar de ce qui est pratiqué en Suisse. En effet, l'association Sexualité handicaps pluriels (SEHP) y propose ce type de services. Des hommes et des femmes ont été spécialement formés pour prodiguer aux personnes handicapées de simples caresses, des massages et, plus rarement, des relations sexuelles.

Venez en débattre !

Ce sujet mérite un débat public, comme pour toutes les grandes questions qui ébranlent nos convictions, nos morales, notre humanité aussi : la bioéthique, le mariage homosexuel, le droit à l'euthanasie... Que ce débat puisse s'ouvrir sur les écrans de handicap.fr. Nous vous invitons à venir critiquer, polémiquer, soutenir, vous indigner sur notre forum ou notre page Facebook (liens ci-dessous). Peut-on décemment autoriser la légalisation de l'assistanat sexuel ? Comment peut-on justifier le fait que des relations sexuelles tarifées ne soient pas assimilées à de la prostitution ? Comment l'Etat peut-il en toute légalité endosser le costume de proxénète ? Le débat est ouvert...

Partager sur :

Commentaires11 Réagissez à cet article

Thèmes :

 
11 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.