Elèves handicapés : une rentrée encore trop compliquée ?

C'est la rentrée ! Les familles d'enfants handicapés vont-elles, une nouvelle fois, être plongées dans le stress ? Pour éviter un tel chaos, L'ADAPT alerte les pouvoirs publics, avec quelques propositions à la clé.

28 août 2012 • Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Thèmes :

Commentaires13 Réagissez à cet article

Chaque année, le même rengaine : se battre pour le maintenir en école ordinaire, se battre pour obtenir une AVS (auxiliaire de vie scolaire) à temps... En réponse à ces témoignages, de plus en plus nombreux, L'ADAPT (Association pour l'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées) alerte les pouvoirs publics sur la question de la scolarisation pour cette rentrée 2012.

Des effectifs en hausse...

On observe indéniablement une augmentation du nombre d'enfants handicapés scolarisés en milieu ordinaire depuis la promulgation de la loi de février 2005. A la rentrée 2011, ils seront 210 400 dans une école ou un établissement du second degré, soit 55 000 élèves supplémentaires depuis 2005. Une évolution annuelle moyenne de 6,3% alors que, sur la même période, les effectifs d'élèves restent stables. Ce surplus d'accueil d'enfants n'est cependant pas appréhendé ni préparé, ce qui risque, à terme, de créer des décrochages avec des ruptures lors des passages entre le 1er et le 2nd cycle puis du 2nd au lycée.

Mais une qualité à revoir

Malgré cette hausse L'ADAPT déplore « une qualité d'accompagnement moindre ! ». Elle salue cependant l'annonce faite par le gouvernement d'augmenter de 1500 le nombre d'auxiliaires de vie scolaire individuelles (AVSi) dès cette rentrée 2012. Mais rappelle cependant que « le quantitatif ne doit pas suppléer le qualitatif de l'accompagnement des enfants et aussi des professionnels ! ». L'association alerte les pouvoirs publics et les acteurs économiques, et en appelle à la mobilisation de tous. L'association défend une scolarisation « de qualité » en milieu ordinaire, tout en jouant la complémentarité avec la scolarité et l'accompagnement dans les établissements médicosociaux.

Des propositions concrètes

Pour L'ADAPT, les pistes d'amélioration sont nombreuses. Elle recommande notamment :

  • Un allégement des procédures administratives pour, par exemple, réduire les délais de réponses faites aux familles.
  • De renforcer la coopération entre l'Education nationale et le secteur médico-social, essentielle pour construire des réponses sur-mesure et adaptées à la réussite de l'enfant.


La professionnalisation et l'augmentation du nombre d'AVS.

Ces auxiliaires de vie scolaire qui accompagnent les enfants à l'école ont des statuts précaires. Leur métier n'est pas reconnu contractuellement et elles ne sont pas formées au handicap. L'élève est alors privé de l'accompagnement nécessaire à la réussite de son intégration scolaire.

  • De repenser le PPS (projet personnalisé de scolarisation), rendu obligatoire par la loi de 2005 mais peu utilisé et construit le plus souvent sans concertation avec les parents.
  • De mettre en place une politique d'orientation de l'enfant plus personnalisée, dictée par ses besoins et non par le nombre de places disponibles dans les différentes structures.
  • De mettre en place un plan de formation « handicap » pour tous les professeurs du 1er et 2nd degré.
  • De valoriser les enseignants ayant fait le choix de devenir enseignant référent afin de démultiplier les candidatures.


« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Partager sur :

Commentaires13 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
13 commentaires













Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.