Adultes handicapés mentaux : un décès pour comprendre ?

Le décès d'un autiste quadragénaire tué par son père témoigne de la situation critique des personnes handicapées mentales vieillissantes. Sans solution d'accompagnement, 30 000 familles seront dans l'impasse en 2014. L'Unapei dénonce...

25 avril 2013 • Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Thèmes :

Commentaires3 Réagissez à cet article

Drame familial le 22 avril 2013 à Poissy (Yvelines). Un homme d'une soixantaine d'années tue son fils autiste, âgé d'une quarantaine d'années, avant de tenter de mettre fin à ses jours. Dans une lettre, il indique ne plus pouvoir supporter cette situation. Cette nouvelle tragédie relance le débat sur la situation des personnes handicapées vieillissantes.

Les pouvoirs publics en cause

L'Unapei (la première association française représentant et défendant les intérêts des personnes handicapées mentales et de leurs familles) se saisit de ce triste évènement pour s'adresser une fois encore au gouvernement : « Nous dénonçons l'immobilisme des pouvoirs publics face aux situations dramatiques de plus de 30 000 familles confrontées au vieillissement de leur enfant handicapé mental. Combien de drames devrons-nous compter avant que cette problématique ne soit prise en compte ? ». Selon cette association, « ce geste de désespoir met en cause la responsabilité des pouvoirs publics qui ne peuvent pas dire qu'ils ignoraient la situation ! ».

30 500 places en attente

Depuis plus de cinq ans, l'Unapei ne cesse en effet d'alerter le gouvernement sur l'impasse dans laquelle se trouvent ces familles. Les parents s'inquiètent du devenir de leurs « enfants » lorsqu'ils ne seront plus là ou en mesure de les aider. Les frères, les sœurs s'interrogent sur leurs responsabilités lorsque leurs parents disparaîtront. Les personnes, elles-mêmes, craignent pour leur avenir : « Après mes parents, qui s'occupera de moi et qui prendra soin de moi ? ». En 2009, l'Unapei recensait dans son réseau 15 000 personnes handicapées mentales de plus de 45 ans dans l'impasse, sans solution d'accueil ni d'accompagnement. Selon ses estimations, en 2014, elles seront 30 000 ! L'Unapei demande la mise en place du troisième plan Autisme et celle d'un programme pluriannuel de création de 30 500 places dédiées à l'accueil et l'accompagnement des personnes handicapées mentales vieillissantes.

Un groupe de travail dédié

Elle sera peut-être entendue puisque qu'un groupe de travail sur ce sujet mené par Patrick Gohet (ex président du CNCPH, Conseil national consultatif des personnes handicapées) devrait rendre ses conclusions en juin 2013 (lire article en lien : « Santé personnes handicapées, surtout âgées : une priorité ? »).

www.unapei.org

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr »

Partager sur :

Commentaires3 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
3 commentaires



Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.