Anne Renoud nommée présidente de la Fédération des aveugles

Anne Renoud devient la première présidente femme de la Fédération des aveugles et amblyopes de France, succédant à Vincent Michel. Les chantiers prioritaires de cette militante associative ? L'accessibilité numérique, l'emploi et l'autonomie.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Anne Renoud, ancienne présidente de FAF-APRIDEV Rhône-Alpes, prend la tête de la Fédération des aveugles et amblyopes de France (présentation en vidéo ci-contre). Déficiente visuelle depuis toujours et aveugle depuis l'âge de 30 ans, elle n'a cessé de se battre pour favoriser l'autonomie des personnes mal et non-voyantes. « Militante dans l'âme », celle qui vit actuellement près de Bourg-en-Bresse (Ain), est engagée auprès des associations spécialisées depuis plus de 20 ans et a également travaillé dans le service public de l'emploi. L'un de ses plus fervents combats ? La promotion du Braille, qui permet, selon elle, aux enfants déficients visuels d'assurer leur scolarité et d'avoir accès aux études supérieures.

Première femme présidente

Anne Renoud devient ainsi la première femme à occuper cette fonction, succédant à Vincent Michel, après douze ans de bons et loyaux services. « Je poursuivrai les chantiers lancés, que ce soit sur la question de l'accessibilité du cadre bâti, de la voirie, des transports ou de la recherche médicale ; et en engagerai de nouveaux, tout aussi urgents, autour de l'accès au numérique, à la formation, à l'emploi, aux sports et à la culture », promet la présidente. Elle entend également se pencher sur la question de l'audiodescription et la place donnée aux athlètes et sportifs amateurs déficients visuels dans le cadre de Paris 2024.

Son combat pour l'emploi

« J'ai eu la chance de suivre une scolarité ordinaire, d'avoir des parents qui ne m'ont jamais freinée. J'ai suivi une formation initiale en tant que masseur-kinésithérapeute, puis j'ai eu besoin de m'investir dans l'insertion professionnelle des personnes non-voyantes, que je ressens encore aujourd'hui comme une véritable injustice », poursuit-elle. Rappelons qu'en France, seule une personne déficiente visuelle sur deux est en emploi. « Or, elles ont la capacité de faire leur place dans le monde professionnel et de développer leur plein potentiel si les postes de travail et les formations sont enfin accessibles », plaide Anne Renoud. A ce sujet, elle promet notamment la publication d'une étude à venir sur les métiers en tension pouvant être assurés par une personne aveugle ou malvoyante. « Je suis une personne de défi, avec un tempérament de battante et je ne manque pas de motivation ! », assure-t-elle.

Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.