Une mère montée sur une grue dénonce le sort des autistes

Une femme de 39 ans mère d'un enfant autiste de 8 ans dénonce depuis vendredi 21 mars 2014, du haut d'une grue dans le centre-ville de Toulouse, le sort réservé aux personnes autistes en France, demandant une meilleure prise en charge éducative.

21 mars 2014 • Par L'AFP pour Handicap.fr

Thèmes :

Commentaires2 Réagissez à cet article

Estelle Ast est montée vers quatre du matin en haut d'une imposante grue de chantier dans le centre-ville et a déployé à côté du poste de commandes une banderole sur laquelle était écrite: « Autisme, arrêtez le carnage ». Les force de l'ordre ont établi un périmètre de sécurité et tentaient de convaincre la jeune mère de descendre, en vain.

« Partout dans le monde, à part en France et en Argentine, on pratique la prise en charge éducative ABA (Applied Behaviour Analysis - Analyse appliquée du comportement, Ndlr). Ça fait bien progresser les enfants », a expliqué par téléphone à l'AFP Mme Ast. Selon elle, seulement 2% des enfants autistes en France sont scolarisés contre 50% en Angleterre. La mère d'Allan, 8 ans et scolarisé en CE1 à Toulouse, entend également dénoncer la situation précaire des auxiliaires de vie scolaire (AVS) en France.

« En ce qui me concerne, la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, c'est quand j'ai appris il y a deux jours que le contrat de l'auxiliaire de vie scolaire (AVS) qui accompagne mon fils à l'école allait prendre fin en mai 2014, soit deux mois avant la fin de l'année scolaire, a-t-elle ajouté. De plus, son enfant est déscolarisé depuis un mois, en raison de contraintes propres au statut des auxiliaires de vie scolaire ».

Elle a obtenu sur ce point des assurances écrites du rectorat: "Au retour des vacances scolaires (le 12 mai), Allan aura un accompagnement, soit son AVS actuelle, soit autre AVS qui reprendra aux côtés de l'enfant pour l'année scolaire à venir", a déclaré à l'AFP le responsable de la communication du rectorat, Michel Monredon.

En août 2013, le gouvernement avait annoncé la mise en place d'un diplôme d'État et la titularisation progressive de 28 000 AVS à partir de 2014.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2019) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

2 commentaires


Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.