Aveugle, il recouvre la vue grâce à une cornée artificielle

Un homme aveugle de 78 ans recouvre la vue grâce à une cornée artificielle. Cet implant synthétique, baptisé KPro, a été façonné par la société israélienne CorNeat Vision. Une alternative indispensable pour compenser la pénurie de dons de cornée.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !


Voir la vidéo CorNeat KPro Animation

Jamal Furani ne pensait plus jamais revoir ses proches... Et pourtant, le 3 janvier 2021, cet Israélien de 78 ans, atteint depuis dix ans d'une cécité progressive, a recouvré la vue grâce à une cornée artificielle. L'implant synthétique, baptisé KPro et mis au point par la société israélienne CorNeat Vision, a été implanté dans son œil droit. Composé d'un matériau « biocompatible qui imite la microstructure de la matrice extracellulaire », il vise à remplacer des cornées déformées, opacifiées ou abîmées (voir vidéo en anglais ci-contre). Cette première implantation humaine, effectuée par la professeure Irit Bahar, cheffe du service d'ophtalmologie du Rabin medical center, a « dépassé toutes nos attentes », se félicite-t-elle sur la Treizième chaîne. Une avancée médicale prometteuse pour les 36 millions de personnes aveugles à travers le monde, qui peinent à trouver des donneurs.

Guérison « expresse »

La valeur ajoutée de ce petit bijou « synthétique » ? Il ne nécessite aucun tissu donneur et peut être directement intégré dans la paroi oculaire. Résultat : moins de coupes et de points de suture et un temps de guérison « exceptionnellement rapide », salue CorNeat Vision. En effet, une fois les bandages retirés, Jamal Furani a pu immédiatement reconnaître les membres de sa famille et lire des chiffres sur un diagramme oculaire. Face à ce succès, près d'une dizaine d'autres patients ont été admis dans le même hôpital, impatients de (re)voir la lumière. Cette intervention « représente seulement la première étape d'un essai clinique multinational visant à obtenir la marque CE (Europe), l'autorisation de la FDA (ndlr : Food and drug administration, qui autorise notamment la commercialisation des médicaments aux Etats-Unis) et l'approbation de la NMPA (Administration nationale chinoise des produits médicaux) », assure Almog Aley-Raz, cofondateur de CorNeat Vision. Bientôt une commercialisation à l'échelle planétaire ?

Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.