Handifly : la 1ère compet mondiale de chute libre indoor

La première compétition mondiale de chute libre indoor réservée aux personnes en situation de handicap moteur aura lieu les 19 et 20 mai 2022 à Aix-Marseille. L'objectif ? Rendre le parachutisme d'intérieur accessible à tous. Sensations !

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

« Quand on est dans la soufflerie, il n'y a plus de handicap », reconnaît Philippe Croizon. En octobre 2021, l'aventurier quadri-amputé ajoutait une nouvelle expérience à son vaste palmarès : un vol en chute libre indoor au sein de l'espace Zero gravity du Futuroscope (Vienne). La pratique de chute libre en intérieur recrée les mêmes sensations qu'un saut en parachute à plus de 3 000 mètres grâce au mécanisme d'une soufflerie qui projette dans les airs. Guidé par un moniteur, le participant entre dans un énorme tube de verre et se laisse porter, le corps gravite, parallèle au sol, pendant quelques minutes. « C'était une expérience enrichissante. C'est un peu comme si on faisait de la plongée sous-marine, on se réapproprie son corps. Même si c'est court, les sensations sont fortes », se souvient Philippe Croizon, aujourd'hui invité à parrainer la toute première compétition mondiale en soufflerie réservée aux personnes en situation de handicap moteur. Le #HandiflyRace aura lieu du 19 au 20 mai 2022 au centre iFly d'Aix-Marseille (bande-annonce ci-contre).

Un programme européen

Organisée par la Fédération française de parachutisme (FFP), cette compétition doit rassembler 70 participants, hommes et femmes confondus, originaires de vingt pays. Elle s'inscrit dans le cadre du projet #Windtunnelhandifly, porté par la FFP, soutenu par l'Union européenne et Erasmus+. Ce programme a débuté le 1er novembre 2020 et prendra fin le 31 octobre 2022. « L'objectif est un développement massif du vol en soufflerie dans le monde entier pour les personnes avec un handicap » (physique, sensoriel, intellectuel), détaille la FFP. Mille bénéficient déjà du programme via un réseau européen de souffleries en Belgique, en Italie, aux Pays-Bas, en Espagne et en République tchèque. En France, six sites offrent la possibilité de tester cette discipline et de s'entraîner avant la compétition : Argenteuil, Lille, Lyon, Paris (La Villette), Poitiers et Aix-Marseille. Le dispositif international a également permis de repenser les équipements dans chaque établissement : places de parking, WC, vestiaires, espaces de vol ou visiteur, tous adaptés. Fin mai, #HandiflyRace doit mettre un coup de projecteur sur ce programme européen en désignant le premier champion du monde de la spécialité.

Inscriptions jusqu'au 11 mars

Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 11 mars (lien ci-dessous). Attention, pour ce challenge, seules les personnes avec un handicap moteur peuvent postuler. La liste des handicaps éligibles, élaborée par la Fédération française de parachutisme, concerne une déficience musculaire, une perte de mobilité articulaire passive, une atteinte d'un membre, une différence de longueur de jambe, une petite taille, une hypertonie (augmentation du réflexe tonique déclenchée par un étirement musculaire), une ataxie (une perturbation de l'équilibre et de la coordination motrice), de l'athétose (mouvements involontaires et  incontrôlables) (lien ci-dessous). Un barème de points avec coefficients a ainsi été élaboré selon chaque handicap. « Je trouve ça vraiment bien qu'un tel événement ait lieu et étende cette pratique aux personnes handicapées », conclut Philippe Croizon, qui rassure par ailleurs des candidats potentiels mais peu téméraires : « Dans tous les cas, pas d'inquiétude, on peut y aller tranquille ».

© windtunnelhandifly

Illustration article
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.