Médicosocial : 1 964 solutions nouvelles en IDF avant 2030

Accueil de jour hors les murs, plateforme de services coordonnés... D'ici à 2030, près de 2 000 "solutions nouvelles" seront déployées en Ile-de-France pour améliorer l'accompagnement des personnes handicapées. Focus sur 175 projets retenus en 2024.

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Une dizaine de personne tiennent des pièces de puzzle dans leurs mains.

1 964 initiatives pour améliorer l'accompagnement des personnes en situation de handicap sur le territoire francilien ? C'est l'enjeu du plan Inclus'IF 2030, initié par l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France (ARS IDF), avec les rectorats et les conseils départementaux, en 2023. Cette initiative s'inscrit dans le cadre du déploiement de 50 000 « solutions nouvelles », principalement dans vingt départements « en tension », promises par Emmanuel Macron lors de la Conférence nationale du handicap en avril 2023 (Lire : 50000 "solutions" nouvelles dans le médico-social d'ici 2030).

175 projets déployés en 2024 ?

Cinq mois après le lancement de l'appel à manifestation d'intérêt (AMI), 175 projets ont été retenus sur les 558 déposés. « Ils seront opérationnels dès 2024, majoritairement dès septembre », assure Sophie Martinon, directrice générale de l'ARS. Objectif ? Développer l'autonomie et l'inclusion de ce public « le plus rapidement possible ».

1 244 places supplémentaires pour les enfants

Lancé en novembre 2023, l'AMI visait plus précisément à « encourager et soutenir des projets novateurs pour le développement et la transformation de l'offre médicosociale en faveur des personnes en situation de handicap ». Au total, 113 projets portent sur le champ de l'enfance et vont se traduire par « 1 244 places ou solutions nouvelles ». Ces dernières sont destinées, à plus de 60 %, aux mineurs avec des troubles du neurodéveloppement (TND), notamment des troubles du spectre de l'autisme (TSA). Elles nécessitent chaque année 46,7 millions d'euros de crédits de fonctionnement financés par l'ARS IDF.

23 projets en faveur de l'école inclusive

L'Education nationale est également mobilisée : 23 projets en faveur de l'école inclusive ont été sélectionnés. Ils permettront d'ouvrir 130 places supplémentaires à la rentrée 2024 au sein des dispositifs de prise en charge spécifiques (Ulis, Ueea, Uema...). En les ajoutant aux dispositifs prévus pour la rentrée de septembre 2024, au total 41 projets vont émerger d'ici la fin de l'année dans la région francilienne, « bien au-delà de l'objectif de 10 dispositifs 'école inclusive' que s'étaient fixés l'Agence et les trois rectorats du territoire en novembre 2023 », souligne l'ARS.

Une plateforme de services coordonnés en Seine-et-Marne

Exemple de projet innovant ? La « Plateforme – Parcours, inclusion et territoire (Ppit) », en Seine-et-Marne, initié par la Fondation Ellen Poidatz. Ce projet prévoit une extension de onze places « toutes modalités », pour des jeunes âgés de 0 à 20 ans avec des TND. Pour se transformer en une plateforme de services coordonnés, il regroupe trois établissements (Instituts médico-éducatifs) et trois Sessad (pour 370 places).

Au-delà des modalités médicosociales « classiques », cette plateforme propose un panel de solutions spécifiques : une offre de répit comprenant de l'accueil de loisir adapté, un service d'accompagnement en centres de loisirs, une offre de répit renforcé pour les situations complexes, en sus d'une équipe mobile d'appui à la scolarisation (EMASCO) et un dispositif scolaire inclusif de classe d'autorégulation (DAR).

62 projets destinés aux adultes

En complément des 113 projets destinés aux enfants, 62 projets ont été retenus pour l'ouverture de 720 places pour des adultes en situation de handicap. Montant total de l'enveloppe ? 27,7 millions d'euros (soit 8,7 millions des conseils départementaux et 19 millions de l'ARS). Cette « approche partenariale » vise à renforcer l'impact de ce plan pour les majeurs.

Un accueil de jour hors les murs dans le Val-de-Marne

Parmi ces projets, un accueil de jour « séquentiel et hors les murs » pour des adultes avec un TSA ou une déficience intellectuelle dans le Val-de-Marne, porté par l'Institut le Val Mandé. « Il s'agit d'une d'extension de maison d'accueil spécialisée (MAS) qui s'appuie sur une équipe pluridisciplinaire et trois modalités d'intervention : aller vers la personne là où elle est, évaluer et coordonner son projet ; l'accueillir et l'accompagner dans un espace dédié ; proposer des prestations spécialisées à partir du plateau technique de la MAS et du pôle adulte médicalisé (balnéothérapie, salle Snoezelen…) », explique l'ARS IDF.

Appels à concurrence départementaux

Prochaine étape ? En 2024 et 2025, des appels à concurrence départementaux complémentaires des projets sélectionnés répondront aux priorités identifiées dans le cadre des diagnostics territoriaux partagés en termes d'âge, de type de structures, de publics visés ou encore de déficiences (école inclusive, personnes handicapées vieillissantes, solutions de répit, places en internat, solutions pour les personnes avec des TND…). En parallèle, des appels à concurrence à vocation régionale vont également être lancés sur le champ du handicap rare et des situations complexes (syndrome de Prader-Willi, surdicécité, etc.).

Retrouvez les 175 projets retenus sur le site de l'ARS IDF.

© Studioroman / Canva

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.