Film sur Oscar Pistorius : la famille de l'athlète en colère

Prévu pour novembre 2017, le biopic "Oscar Pistorius : Blade runner killer", qui retrace la vie du champion paralympique sud-africain, fait déjà polémique. La famille de l'athlète n'a pas été consultée par la production et juge le film mensonger.

6 octobre 2017 • Par

Thèmes :

Il n'est pas encore sorti qu'il fait déjà beaucoup parler de lui. Le film Oscar Pistorius : Blade runner killer, prévu pour une diffusion dès le 11 novembre 2017 sur la chaîne américaine Lifetime, met en scène l'histoire d'amour entre le champion paralympique, incarné par l'acteur Andreas Damm, et sa compagne, la mannequin Reeva Steenkamp, interprétée par Toni Garrn. Alors que l'athlète a été condamné, en 2016, à six ans de prison pour le meurtre de celle-ci, sa famille s'indigne déjà de la bande-annonce de ce biopic réalisé par Norman Stone.

Deux familles opposées au film

L'entourage d'Oscar Pistorius dénonce la manière dont la romance est mise en scène. Selon elle, la vérité est déformée et « ne reflète rien de ce qui s'est passé le jour de la tragédie et du procès qui a suivi ». La famille du sportif se révolte contre le fait qu'aucun de ses membres n'ait été consulté ou convié pour faire part de son point de vue. La famille de Reeva Steenkamp est également en colère et s'oppose à ce qui y est raconté. Elle se dit horrifiée à l'idée de la sortie du biopic, qu'elle considère comme non représentatif des faits réels.

Un athlète pas comme les autres

Pour rappel, Oscar Pistorius, amputé des deux jambes lors de sa petite enfance, est un athlète sud-africain. Il est le premier sportif en situation de handicap à s'être aligné avec des sportifs valides lors d'un championnat mondial, à l'occasion des Jeux olympiques et paralympiques de Londres en 2012 (lire article en lien ci-dessous). En 2013, il est officiellement inculpé du meurtre de sa compagne, puis condamné à six ans de prison le 6 juillet 2016, alors qu'une peine de quinze ans avait été requise par l'accusation. Son handicap, ainsi qu'un état de stress mental, ont été pris en compte comme circonstances atténuantes.


© Oscar Pistorius/ le film

Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Aimée Le Goff, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.