Schizophrénie : un nouveau traitement soulage les patients

600 000 Français sont schizophrènes. La majorité a déjà connu des rechutes liées à un manque d'observance de leur traitement. Un problème bientôt résolu grâce à la commercialisation d'un antipsychotique sous forme injectable ? Une solution française

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Illustration article Schizophrénie : un nouveau traitement soulage les patients

80 % des patients schizophrènes subissent des rechutes de leur maladie au cours des cinq premières années de traitement, selon une étude du National library of medicine publiée en 2018. En cause, un manque d'observance de la prise d'antipsychotiques, en grande partie prescrits sous forme de médicaments oraux quotidiens. Oublis et effets secondaires nombreux sont autant de freins. Or qui dit rechute dit risque d'aggravation de la maladie -qui touche 600 000 personnes en France- et de résistance au traitement. Pour l'éviter, la société pharmaceutique montpelliéraine MedinCell a développé, en collaboration avec la filiale américaine Teva pharmaceutical, un antipsychotique sous forme injectable. Son nom ? Uzedy. Ce produit défini comme « révolutionnaire » s'injecte sous la peau, directement au cabinet de son médecin traitant, et libère le rispéridone dans le corps pendant un ou deux mois.

Technologie « made in France »

Cette prouesse médicale est permise grâce à une technologie « made in France », le SteadyTeq, qui contrôle la libération régulière du rispéridone. Il suffit d'une dose unique, qui agit dans les 24 heures suivant son administration, pour « oublier » son traitement durant près de trente jours. Si cette solution ne résout pas le problème des effets indésirables (troubles du rythme cardiaque, bourdonnements, baisse de la libido, faiblesse musculaire, gonflement ou raideur articulaire…), puisque la molécule reste la même, elle réduit néanmoins le risque de rechute des patients d'environ 80 %, d'après plusieurs essais cliniques réalisés en 2021 en vue d'une éventuelle commercialisation. Suite à cette étude qui a révélé l'efficacité du produit, la Food and drugs administration (FDA) américaine (l'équivalent de notre Agence nationale de sécurité du médicament) a donné son feu vert le 28 avril 2023 pour mettre le dispositif sur le marché.

Prévenir le risque de rechute de la maladie

« En tant que médecin clinicien, je suis enthousiaste à l'idée de pouvoir désormais disposer d'une nouvelle option thérapeutique qui réduit le risque de rechute de cette maladie complexe et contribue à lever certains des obstacles à la prise du traitement », s'est ainsi félicité Christoph Correll, professeur de psychiatrie à la Zucker shool of medicine de Hempstead (Etat de New York). « Cette étape témoigne de l'avancement de notre solide portefeuille biopharmaceutique. Il est composé de traitements innovants qui pourront aider dans les années à venir les personnes atteintes de troubles mentaux et de maladies neurologiques », s'est réjoui de son côté Richard Francis, directeur général de la firme Teva. Disponible à la vente dans un premier temps aux Etats-Unis « dans les semaines à venir », Uzedy s'affiche à un « prix catalogue » de 1 232 à 3 080 dollars par mois selon le dosage. Un tarif qui pourrait être « inférieur » si les patients bénéficient d'une prescription et donc d'un remboursement partiel, annonce MedinCell. Rien n'est en revanche indiqué concernant la commercialisation européenne, qui, en toute logique, devrait suivre dans les prochains mois...

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.