Stop à la honte du corps : Béatrice, handicapée, pose nue

Contre la "honte du corps humain", c'est le credo de la campagne de la Fédération française de naturisme lancée le 27 mai 2021. 20 modèles posent nus. Parmi eux, Béatrice, en fauteuil. Tous revendiquent l'acceptation de l'autre, sans préjugé.

• Par

Thèmes :

Commentaires3 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Contre la « honte du corps humain », c'est le credo de la campagne de la Fédération française de naturisme lancée le 27 mai 2021. Via trois hashtags #stopbodyshaming, #bodyposit, #aimonsnouscommenoussommes, elle entend briser les diktats de la beauté, faire la promotion d'une « nudité saine et naturelle » et, en « réconciliant les Françaises et les Français avec leur corps et leur nudité », leur permettre d'en « reprendre possession ».

Une vraie libération

Sous l'objectif de la photographe Tamara Hauvuy, une vingtaine de personnes se sont prêtées au jeu. Des vieux, des jeunes, toutes morphologies, couleurs de peau, avec tatouages, piercings… Peu importe, pas de complexe, pas de tabou. Certains modèles posaient nus pour la première fois… « Une vraie libération », selon eux. Les photos de groupes ont été réalisées sur fond blanc pour « bien faire ressortir la disparité des corps », selon la Fédération. Parmi eux, Béatrice. En situation de handicap, posant sur son fauteuil roulant, elle est, avec son mari, adepte du naturisme et gère une association qui organise des voyages adaptés. Elle a souhaité participer à cette séance pour montrer « qu'elle n'a pas à avoir honte de son corps ».

Une philosophie de l'acceptation

« Tout le monde montre tout donc il n'y a plus rien à voir, explique Béatrice Billot, vice-présidente de l'association des naturistes de Paris. On ne cherche pas ce qu'il y a sous la bosse. » Elle perçoit le naturisme comme une « philosophie » qui permet l'acceptation de son corps, y compris pour les personnes obèses. Il peut même « être un atout » car « le courage de se montrer et d'être vu par des gens qui ne jugent pas est important ». Il n'y a, selon elle, « aucune répulsion. Toute personne qui vient à nous est acceptée, sans discrimination, sans préjugé, dans le respect de soi et de l'autre ». Elle dit avoir souvent rencontré des personnes avec un handicap lourd, notamment une famille et leurs deux enfants avec un retard intellectuel et moteur, très intégrés, à qui le naturisme a « beaucoup apporté ».

Entre religion et pudibonderie

« Le poids des diktats de la société sur le corps humain et notamment sur celui des femmes s'est accru au fil des années !, s'inquiète la Fédération. Les injonctions de se conformer aux critères de beauté et de corpulence ne manquent pas… Des normes contraignantes, voire inatteignables, imposées par l'industrie de la mode, de la publicité et de la pornographie. » Elle déplore par ailleurs les « commandements religieux intégristes » et une « pudibonderie exacerbée ». Or le naturisme est « une manière de vivre en harmonie avec la nature, caractérisée par une pratique de la nudité en commun, qui a pour but de favoriser le respect de soi-même, le respect des autres et de l'environnement ». Ses adeptes déplorent que, depuis « trop longtemps, les médias cantonnent le naturisme à une activité de loisirs ou de vacances, se limitant à la nudité ». Or « les naturistes ne jugent pas les autres sur leur physique, allure », ils se « regardent dans les yeux »...

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires3 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
3 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.