Tony Moggio, tétraplégique : la volonté surpasse le handicap

Un accident peut changer une vie... Tony Moggio, ancien joueur de rugby devenu tétraplégique en a fait l'expérience. Mais il a décidé de faire de son handicap, une force. Le 14 juin 2019, il parcourra 4 km à la nage, à l'unique force de ses bras.

18 mars 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

Pour certains, le handicap n'est pas synonyme de capacités réduites, bien au contraire, c'est un motif de dépassement de soi. Tony Moggio, ancien rugbyman amateur, est l'un d'entre eux. En 2010, un accident provoqué lors d'un match le rend tétraplégique. Pas question de se laisser abattre, il décide de faire de son handicap un atout. « Cet accident m'a permis d'exister, d'ouvrir les yeux sur le bon et le mauvais et de faire plein de belles rencontres », positive-t-il. En 2015, il publie un livre plein d'espoir, intitulé Talonneur brisé (éditions Privat). Trois ans plus tard, il sent le besoin de se lancer un nouveau défi… Le 14 juin 2019, il reliera le port de Sainte-Maxime à celui de Saint-Tropez, soit 4 km à la seule force de ses bras. Avec ce challenge, il veut transmettre un message d'espoir : « L'impossible n'existe pas ! »

Entraînements complets

C'est en 2018, à l'âge de 34 ans, que Tony a le déclic. « Je suis passé tout près de la mort, c'est sans doute cela qui me pousse à me surpasser, pour montrer que l'on peut aller au bout des choses quand on a l'envie. Ce n'est pas parce qu'on est porteur d'un handicap que l'on est forcément moins performant sportivement ni même professionnellement », revendique le sportif. De la volonté, il en a à revendre… Ca tombe bien parce qu'un tel défi demande un entraînement colossal. Il s'y prépare depuis plus d'un an et a dû délaisser les terrains de rugby au profit de la piscine. Tony s'y rend une à deux heures par semaine pour travailler l'endurance et fait, en parallèle, des essais en conditions réelles. « J'évolue à chaque entraînement, en travaillant du fractionné, de l'accéléré, de la nage croisière (distance). Au total, j'ai déjà nagé plus de 130 kilomètres ! », se réjouit-il.

Soutien olympique

Tony fait également du renforcement musculaire (vélo à bras, musculation, boxe), trois à quatre fois par semaine, des séances de kinésithérapie pour augmenter sa capacité respiratoire et consulte un diététicien. « L'alimentation est primordiale quand tu nages aussi longtemps », explique-t-il. En cas de coups de mou, il peut compter sur Florent Manaudou, triple champion du monde de natation et champion olympique en 2012, pour le remotiver. « Étant moi-même sportif, je sais à quel point le défi que Tony se lance est déjà difficile pour une personne totalement valide. Il est d'autant plus courageux d'effectuer cet exploit pour une personne ayant ce type de handicap, estime le médaillé. Cela me tient à cœur de soutenir ce genre de challenge physique et sportif. »

Asso Tous pour tous

En parallèle de son défi, Tony a créé l'association « Tous pour tous » pour promouvoir l'insertion des personnes à mobilité réduite notamment par la mise en place de défis sportifs. Tony entend ainsi soutenir, « par tous les moyens », la réinsertion des grands blessés ainsi que « le développement de leur mobilité et moyens de transport quotidiens ». Son parcours n'est pas sans rappeler celui d'autres aventuriers comme Philippe Croizon ou Olivier Gentilini (article en lien ci-dessous), qui ne cessent de repousser leurs limites et de véhiculer un message positif pour montrer que rien n'est impossible, même en cas de handicap.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.