Valentin, humoriste bègue : l'incroyable talent qui déchire!

Un humoriste bègue fait sensation auprès du jury de La France a un incroyable talent, sur M6, le 22 octobre. Valentin Reinehr, actuellement sur scène à Paris, à travers sa prestation délirante, veut convaincre les autres bègues que tout est possible

23 octobre 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

Hasard du calendrier ? Le 22 octobre 2019, la Journée mondiale du bégaiement avait pour thème « Se construire en parlant ». C'est également le jour où Valentin Reinehr, jeune humoriste bègue de 26 ans, a fait son apparition sur la scène de l'émission La France a un incroyable talent, sur M6. La vidéo de sa prestation, diffusée sur les réseaux sociaux, a été visionnée plus de 8 millions de fois. Son humour corrosif et une autocritique pertinente ont séduit le jury. « Comme vous pouvez l'entendre, je suis myope », démarre-t-il.

Objectif comédie

Valentin est bègue depuis l'âge de quatre ans, à la suite d'un traumatisme psychologique -il a assisté à la noyade d'une amie-. « Mes parents ne m'ont pas raté  », a-t-il confié avec humour au Parisien tout en révélant avoir eu d'autres graves séquelles. « Je suis aussi dyslexique et j'ai des problèmes psychomoteurs. Deux handicaps achetés, un troisième offert ! », a-t-il ironisé. Son bégaiement est devenu sa force à 7 ans lorsque, lors d'une rentrée scolaire, un camarade se moque de lui. « Si on se moque de toi, lui avait dit sa mère, tu en remets une couche. » Depuis, Valentin a fait de l'auto-vanne son arme, et le « petit gars » est devenu « son pote ». En dépit d'un trouble de l'élocution sévère, il a « toujours voulu être comédien ou humoriste » et « transformer ce handicap en atout ». Après avoir exercé plusieurs métiers (aide-soignant ou accompagnateur social), il décide de franchir le pas et de se produire sur scène. « J'ai su que j'avais un truc à faire lorsqu'on m'a dit : 'Tu joues trop bien le bègue !' », confie l'artiste.

Un goldenbuzzer d'Éric Antoine

Interrogé par Éric Antoine, l'un des membres du jury, lui-même « humourillusioniste », sur ses motivations, Valentin répond : « J'avais envie de lancer un message qui peut paraître tout con. C'est de dire qu'en ce moment on vit vraiment dans un monde qui part en vrac. On est trop bègue, trop handicapé, trop noir, trop juif... Et j'avais envie de montrer qu'on pouvait être là et qu'il fallait se dépasser. » Valentin dit avoir voulu participer à cette émission « aussi pour parler de la cause du bégaiement », qui touche 1 % de la population mondiale, soit environ 650 000 personnes en France, et « faire comprendre aux autres bègues qui vont mal que tout est possible ». Sa prestation a été gratifiée d'un goldenbuzzer de la part d'Éric Antoine qui lui offre directement une place pour la grande finale. En coulisse, il lui a promis de travailler ensemble. « En tant que producteur d'artistes, ce qui me semble très intéressant, c'est que personne ne pourra jamais te plagier, on le verra tout de suite », lui a-t-il confié.

En attendant, Valentin se produit sur scène dans son spectacle One man bègue, au théâtre La Cible à Paris, tous les mercredis, dès 21h, du 23 octobre au 25 décembre 2019.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires3 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
3 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.