Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

Europe centrale: des services publics peu accessibles aux personnes handicapés

Résumé : A la veille de leur entrée dans l'Union européenne (UE), les pays d'Europe centrale et orientale légifèrent pour rendre accessibles aux handicapés transports et bâtiments publics mais beaucoup reste à faire...

Par , le 

Par Maja CZARNECKA

VARSOVIE, 6 fév (AFP) - A la veille de leur entrée dans l'Union européenne (UE), les pays d'Europe centrale et orientale légifèrent pour rendre accessibles aux handicapés transports et bâtiments publics mais beaucoup reste à faire.
Pour encourager ces pays à promouvoir l'égalité des droits des handicapés dans l'UE élargie, la Commission européenne a adopté en octobre un plan d'action de sept ans (2004-2010) pour leur permettre d'avoir un emploi ou les maintenir dans la vie active, de développer leur formation et faciliter leur accès aux nouvelles technologies et à l'internet.
En Pologne, où quelque 5,5 millions de handicapés ont été dénombrés en 2002 (14,4% de la population), les banques, les supermarchés, les bureaux de poste et les bibliothèques disposent généralement de rampes ou d'ascenseurs pour les handicapés.
Mais une loi d'urbanisme imposant depuis 1994 ces facilités d'accès dans les immeubles neufs est fréquemment ignorée. "L'application de la loi dépend de la bonne volonté des investisseurs et les amendes ne sont pas très élevées", note Adam Gwiazdowicz, qui s'occupe de la question au ministère du Travail.
Selon lui, "les deux grands problèmes en Pologne sont l'éducation et l'emploi". En 2002, 14,8% des handicapés du pays avaient un emploi contre 15,8% en 2000, selon des statistiques de son ministère.
En République tchèque, les handicapés sont contraints à une course d'obstacles pour accéder à "nombre de bâtiments publics", affirme Vaclav
Krasa, président du conseil national des handicapés. "J'ai visité récemment la cour constitutionnelle à Brno. Elle est pratiquement inaccessible en chaise roulante. (...) Beaucoup de ministères à Prague sont dans le même cas", ajoute-t-il.
"Dans les chemins de fer, il existe des wagons aménagés mais il faut les réserver 24 heures à l'avance. Toutefois, de plus en plus de bus et de tramways à plancher bas circulent dans les grandes villes et il existe des lignes spéciales desservies par des véhicules munis de rampe", ajoute-t-il.
En Slovaquie voisine, les autorités ne prêtent pas l'attention qu'ils devraient aux obstacles posés aux handicapés dans la ville, selon Viliam Franko, président de l'Union des handicapés dont le siège est à Nitra (ouest).
"Les banques et les administrations centrales ou régionales ont une attitude vexatoire envers les handicapés. Dans 80% des cas, elles ne respectent la réglementation qui leur fait obligation d'avoir des entrées sans obstacle pour les handicapés", souligne-t-il.
En Estonie, les immeubles neufs sont généralement équipés de rampes et d'ascenseurs mais les édifices plus anciens en sont totalement dépourvus. "Si le ministère des Affaires sociales est bien équipé d'une rampe pour fauteuils roulants, une fois à l'intérieur, impossible d'accéder aux étages: les ascenseurs ne sont pas assez larges", note Liisi Kurg, président de la Chambre des handicapés.
La situation est sensiblement la même en Lituanie, où 250.000 handicapés ont été recensés. "Pour faciliter la vie aux handicapés, il faut de l'argent", explique Genovaite Paliusiene, qui dirige le conseil national des handicapés.
"Il en coûte environ 58.000 euros pour installer un ascenseur dans un immeuble public et pour certaines petites communes, le faire revient à reporter tous les autres investissements", ajoute-t-il.
Si on est confiné à une chaise roulante en Hongrie, il est pratiquement impossible d'accéder à une banque, à un bureau de Poste ou à une mairie, affirme Gyoengyi Ercsenyi Farkas, directrice de Motivation, une fondation pour le transport des handicapés. "Trouver une école ou un emploi avec un handicap relève de la mission impossible", ajoute-t-elle.
Selon elle, seulement 10% des immeubles sont accessibles aux quelque 577.000 personnes handicapées recensées dans le pays alors que la loi fait obligation à l'Etat de rendre tous les édifices publics accessibles d'ici à 2005. "C'est ridicule!", lance-t-elle, amère.
bur-rok/mc/mrm/alc tf

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches