Unique à Lyon : des pros au service des personnes autistes

Résumé : A Lyon, depuis 2012, un service d'aide à domicile s'est spécialisé dans l'accompagnement de personnes avec autisme. Adéa Présence mise sur un réseau de professionnels et propose des aides sur mesure, au grand soulagement des familles.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Urmila Desseigne et Pauline Scala, d'Adéa Présence

Handicap.fr : Les sociétés de service à la personne sont légion mais quelle est la particularité d'Adéa Présence ?
Urmila Desseigne, éducatrice spécialisée et responsable du pôle autisme et troubles du développement : Notre ambition, c'est de « développer l'autonomie », à travers 4 pôles bien spécifiques. En plus des personnes âgées, nous accompagnons des enfants et adultes handicapés. Ce peut être, par exemple, l'accompagnement dans les transports en commun pour des enfants en situation de handicap mental. Nous travaillons en lien avec leur IME (Institut médico-éducatif) avec l'objectif de donner à ces jeunes un maximum d'autonomie sur les trajets. Mais nous prenons également en charge des personnes avec des troubles cognitifs suite à un AVC ou un trauma crânien ou ayant la maladie de Parkinson ou d'Alzheimer.

H.fr : Plus rare, un des pôles est plus particulièrement dédié aux personnes autistes …
UD : Oui, depuis 2012, nous avons un service spécialisé pour personnes avec autisme ou avec des troubles du développement. Nous les accompagnons dès le plus jeune âge, aussi bien à l'école, au domicile que dans les centres. Nous nous adaptons à chaque situation en définissant les outils adaptés : pictogrammes, timer, planning ... Nous accordons beaucoup d'attention à notre recrutement (nous recevons plus de 1 000 candidatures chaque année) et nous prenons soin de confier chaque mission à des professionnels compétents.

H.fr : Pauline, c'est vraiment un service novateur ?
Pauline Scala, assistante de service social, responsable des relations clients : En tout cas, c'est le seul dans notre secteur, Lyon et sa métropole. Nous nous démarquons des autres services en recrutant des salariés qui ont de l'expérience dans les domaines du handicap et de la dépendance. Ils sont en fin de cursus ou jeunes diplômés en psychologie, en ergothérapie, en orthophonie ou encore des éducateurs spécialisés. Certains préparent des concours et souhaitent enrichir leur parcours avec une expérience sur le terrain.
UD : En tant qu'éducatrice spécialisée, je suis moi-même formée aux méthodes comportementales Teacch et ABA. J'anime par ailleurs des groupes destinés à des personnes avec autisme de haut niveau et Asperger afin d'encourager leurs habiletés sociales mais aussi donner la parole aux fratries.

H.fr : Quels sont les profils des familles qui vous sollicitent ?
UD : On a vraiment tous les profils. Parfois, ce sont des travailleurs sociaux ou des psychologues libéraux qui viennent vers nous car ils se heurtent au manque de prise en charge pour enfants avec autisme ou veulent proposer un temps de répit à des parents à bout. C'est un tsunami dans leur vie, certains ont besoin qu'on les soutienne.

H.fr : Votre offre peut permettre de pallier le manque de places en institutions ?
UD : Oui, notamment lorsqu'un enfant est sur liste d'attente pour un établissement mais aussi lorsque la scolarisation n'est pas possible ou seulement partiellement.

H.fr : Ce n'est pas vraiment de la garde, vos équipes construisent un vrai projet autour de l'enfant ?
UD : En effet. Nous rencontrons systématiquement les familles à domicile pour construire avec elles le projet d'accompagnement personnalisé. L'objectif est le maintien, voire le développement, des compétences de la personne accompagnée en fonction de ses besoins (acquisitions cognitives, scolaires, activités de loisirs, sorties...). Nos accompagnements se basent sur les recommandations de la Haute autorité de santé. Une des valeurs ajoutées de ce service, c'est aussi de faire le lien avec tous les intervenants qui travaillent autour de l'enfant : l'école, le Sessad, les libéraux… Pour apporter de la cohérence.

H.fr : Vous pouvez vous appuyer sur les compétences d'une équipe très complète ?
UD : Oui, nous organisons une réunion avec nos intervenants toutes les deux semaines pour évoquer toutes les situations, difficiles ou non et ajuster les outils … Nous leur proposons également des séances d'analyse de la pratique afin de les aider à verbaliser leurs ressentis et prendre du recul.

H.fr : Vous êtes disponibles non-stop ?
UD : Oui, avec une équipe de 40 personnes, nous répondons présents 7 jours sur 7, 365 jours par an, même la nuit et pendant les vacances. Il y a des enfants chez qui nous allons tous les jours, matin et soir.

H.fr : Mais comment les parents financent-ils vos services ?
PS : Par le biais des aides délivrées par la MDPH, notamment la PCH (Prestation de compensation du handicap), l'AAH ou l'AEEH et ses compléments.

H.fr : Quels sont vos tarifs ?
PS : A 25,50 euros de l'heure, les tarifs du Pôle autisme sont un peu supérieurs à ceux de nos autres prestations (23 euros) car nos intervenants sont formés tous les 15 jours. La PCH prend en charge 17,77 euros ; il reste alors 5,23 euros à la charge des familles. Pour les personnes imposables, la moitié du reste à charge peut encore être déduite des impôts.

H.fr : Mais obtenir ces aides, c'est parfois compliqué ?
PS : C'est pourquoi nous accompagnons les familles qui en ont besoin aussi dans ce domaine. Ce peuvent être des parents isolés ou des familles en grandes difficultés financières que nous orientons vers tous les dispositifs d'aides possibles en complément : les CESU préfinancés des employeurs, les mutuelles... Lors du premier appel, nous donnons tous les renseignements utiles sur ces questions et conseillons les parents en toute transparence.

H.fr : Vous devez avoir une longue liste d'attente…
UD : Non car nous recrutons des intervenants en permanence. Nous informons les familles qu'un délai de trois semaines en moyenne est nécessaire pour mettre en place la première intervention et trouver la bonne personne.

H.fr : Avez-vous déjà envisagé de proposer vos services dans d'autres départements ?
PS : Pour l'instant, notre objectif est de bien faire à Lyon mais, à terme, oui nous réfléchissons à nous implanter dans d'autres villes car les besoins sont immenses et on nous le demande souvent. Beaucoup de familles n'imaginent pas qu'on puisse répondre de manière aussi globale et évolutive à leurs besoins. Avec 10 ans d'expérience cette année sur l'accompagnement à domicile, les équipes d'Adéa Présence ont développé un vrai savoir-faire. Nous avons été récompensés par plusieurs prix et sa dirigeante a été reçue à l'Elysée en 2013.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches