Autisme : certains libéraux enfin remboursés !

Résumé : Autisme : le gouvernement annonce une prise en charge financière des soins en libéral non remboursés par la Sécurité sociale. Cela concerne la psychomotricité, l'ergothérapie, les méthodes comportementales... Il promet une mise en œuvre rapide.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Ségolène Neuville, secrétaire d'Etat en charge du handicap, a annoncé le 21 avril 2016 un dispositif visant à aider les familles d'enfants autistes à payer des interventions non remboursées par la Sécurité sociale (psychologues, éducateurs, psychomotriciens ...), lors du Comité national autisme. Affirmant la volonté du gouvernement "d'améliorer l'aide concrète au quotidien" pour les familles, Mme Neuville a dit vouloir pallier "l'insuffisance de prise en charge financière" de certaines interventions du secteur libéral, lors de ce comité de suivi du 3e plan autisme (2013-2017). Les parents "pourront passer une convention ou un contrat avec des structures médico-sociales", qui leur permettront d'organiser les interventions de ces professionnels à leur domicile ou à l'école, a-t-elle dit.

Des pôles de compétences et de prestations externalisées

Ces psychologues, éducateurs ou psychomotriciens seront payés directement par ces structures, appelées "pôles de compétences et de prestations externalisées", sur des crédits de l'Assurance-maladie. "Les familles qui ont déjà recours à de tels professionnels pourront les proposer à ces pôles" et "elles n'auront plus rien à payer", a assuré la ministre. Ce dispositif répond à une demande de longue date des familles, qui expliquent que les prises en charge proposées dans le public sont encore trop souvent fondées sur les méthodes psychanalytiques. Elles doivent donc se tourner vers le secteur libéral pour que leur enfant bénéficie des méthodes éducatives et comportementales recommandées par la Haute autorité de santé (HAS) depuis 2012.

Financés par le plan autisme ?

Ce dispositif sera notifié aux Agences régionales de santé (ARS) "dans les jours à venir" et "sa mise en oeuvre sera rapide", a assuré Mme Neuville. Il sera financé par "des crédits du plan autisme non encore dépensés par les ARS" et "pourront aussi être prélevés sur les 15 millions d'euros" débloqués en octobre 2015 pour stopper les départs forcés vers la Belgique et améliorer la prise en charge de proximité. La secrétaire d'Etat a par ailleurs annoncé que la pratique du "packing", qui consiste à envelopper étroitement les enfants dans des draps froids et humides, ne devra plus être utilisée. "La circulaire adressée aux ARS dans les tout prochains jours indiquera clairement que la signature des contrats d'objectifs et de moyens des établissements médico-sociaux est strictement subordonnée au respect d'engagements de lutte contre la maltraitance, et donc à l'absence totale de packing", a-t-elle précisé.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 21-04-2016 par Magali Cazade :
Super, enfin.... mais à quand l'extension de ces droit aux Français établi hors de France aux qui la CFE refuse encore tous remboursement des soins des psychologues et des psychomotrice s ?

Le 21-04-2016 par ROGER Jennifer :
Y aura t il une liste des pôles du département afin de savoir a qui s'adresser ? Les professionnels auront le choix en ce qui concerne cette loi ? Y aura t il une obligation pour tout ces professionnels? Une maman d'enfant autiste un peu sceptique...

Le 21-04-2016 par Mamouni :
Je suis très heureuse de cette nouvelle j'exerce en libéral et propose des prises en charge des enfants autistes. Un bilan, un programme individualisé, de la guidage parentale,tout est mis en oeuvre pour aider les familles. Devant l'évolution de l'enfant les parents cherchent à tout prix des moyens pour poursuivie le travail au prix de grosses concessions personnelles et familiales. Cela va permettre une prise en charge pkus facile et moins culpabilisant pour les professionnels.
Merci pour toutes ces familles et merci pour ces enfants qui s'inscriront désormais dans une continuité de soin.

Le 22-04-2016 par valrub :
Bravo Mme Neuville, vous avez trouvé là encore une fois, une façon sournoise de diriger vers le médico-social...Pourquoi ne pas rembourser SANS passer par ce secteur que les parents d'enfants autistes refusent ? Si on va dans le libéral, ce n'est pas pour rien !

Le 22-04-2016 par Sabine :
Une séance de psychomotricité hebdomadaire ne remplacera pas les départs vers la Belgique. Je paie la séance de psychomotricité hebdomadaire et il va à l'école en Belgique. L'un ne remplace pas l'autre. J'espère que ce n'est pas une manoeuvre pour nous supprimer la prise en charge du transport...

Le 23-04-2016 par Cécile :
Plusieurs questions au sujet de l'octroi de cette prestation: à qui s'adresse-t-elle? Certains enfants bénéficient déjà d'une prise en charge pluridisciplinaire dans un établissement. Les familles doivent-elles renoncer à une place pour bénéficier de cette aide? Des prestations sont déjà versées (AEH, prise en charge des taxis), cette nouvelle prestations sera-t-elle versée en plus?

Le 23-04-2016 par Marine :
Un bon début mais a quand un remboursement possible d'autres prises en charge comme la musicothérapie ?

Le 23-04-2016 par A.Avalos :
Il faudrait rembourser le recours à ses professionnels pour tous les enfants qui en ont besoin avec ou sans diagnostic d'autisme .Pourquoi une fois de plus créer des catégories?Il faudrait également arrêter de diriger tout le temps tout le monde vers le médico social au moment où partout dans le monde on oeuvre pour l'inclusion et donc pour la disparition du secteur specialisé.Pourquoi ne pas tout simplement rembourser le recours à ces professionnels nécessaires pour le développement de nos enfants et adultes en situation de handicap sans obliger de passer par la case médico social?

Le 27-04-2016 par C.CECILIA :
Je suis ravie pour les parents d'enfants autistes mais je suis maman d'un garçon trisomique 21 et j'ai exactement les mêmes prises en charge, suis-je exclue du dispositif au motif que mon enfant n'est pas autiste?
Je souhaite que non car à mon sens le but n'est pas de stigmatiser ou de catégoriser. Il serait plus utile de potentialiser.

Le 28-04-2016 par GPF :
j'espère qu'enfin notre plan POLYHANDICAP soit pris
en compte.

Le 28-04-2016 par Sandrine :
Je viens de retirer mon fils autiste du service public. Ce que je comprends c'est qu'il faut être par exemple dans un CMP pour faire la demande de ces soins. Si je prends une psychologue etc en libéral sans faire parti du service public je ne serai pas remboursée par la sécu. Vous êtes ok avec moi? J'ai bien compris??!

Le 29-04-2016 par Auti59 :
Un peu septique également, la plupart des éducateurs travaillant à domicile le font via le cesu. Hors ces professionnels n'ont pas un statut de travailleur liberal....

Le 30-04-2016 par Val :
Cela aurait été une formidable avancée si toute fois les professionnels et les parents n'avaient pas à passer par la case ''institutions''. Je pense que forcément il y aura des conflits : avec les professionnels, les parents qui auront du mal à trouver une structure qui acceptera LEUR PROFESSIONNEL etc.
Pas convaincue sur la faisabilité en l'état. J'imagine qu'en tant que professionnel il sera nécessaire de rentrer dans des cases afin de figurer sur les listes des structures. Y aurait-il des sélections d'entrée en liste? etc...
Tout sera tout de même contrôler par le médico-social, ce qui à mon sens signifie que ni les parents, ni les professionnels n'auront le choix...
Pourquoi ne pas mettre en place une sorte d'annuaire des professionnels en libéral, auprès des MDPH, à destination des parents? Professionnels qui seraient systématiquement remboursés.

Le 02-05-2016 par Fred :
Entièrement d'accord avec les commentaires de A.Avalos et C.Cecilia : quid des autres handicaps ???
Ma fille est porteuse d'une maladie rare et a en effet, le même type de prises en charge en libéral et aussi éducatrice à domicile. Zut ! elle n'a pas de diagnostic d'autisme.... donc tout est de ma poche ?
La plupart des personnes handicapées ont les mêmes rééducations, que veut dire ce genre de mesures qui ne s'adressent qu'à une seule partie de la population ?
http://22q13.fr

Le 04-08-2016 par magali lemerle :
Heu rien de nouveau il me semble sauf si j'ai pas compris. Ma fille est en sessad depuis janvier et cette histoire de convention est déjà en cours depuis février ( pour l'orthophoniste et l'ergothérapie). Pour les parents qui vont en libéral et dont l'enfant n'est pas en sessad ou autre service public, cela ne change rien. Ils faut qu'ils payent de leur poche?

Le 05-08-2016 par Noémie :
Certes il faudrait que cela s'applique pour tous quelque soit leur handicap ou meurs difficultés mais cela est déjà un grand pas en avant.
L'intérêt de passer par une institution doit sûrement être les échanges interdisciplinaires bénéfiques pour VOS enfants. Il est important que les patients passent par une institution pour plein de raisons administratives mais l'avantage du remboursement en libéral de professionnels tels que les psychomotriciens est que vos enfants pourront en grande majorité bénéficier de ces suivis. Je suis psychomotricienne à mi temps en IME et devoir faire le choix entre des jeunes est terrible : là tous ceux qui en auraient besoin pourront en bénéficier !

Le 05-08-2016 par Noémie :
Pour les transports ils ne sont normalement remboursés que pour les suivis thérapeutiques remboursés par la sécu donc logiquement il y aura plus de transports remboursés.

Le 05-08-2016 par Noémie :
Ensuite ne voyez pas le mal partout chers parents. Chaque enfant est unique et il n'y a donc pas une seule méthode de soin efficace pour vos enfants. Il faut se saisir des différentes approches que chaque professionnel peut apporter pour leur bien être.
Quant au remboursement de thérapies type "musicothérapie" ça n'a pas de sens. Les thérapeutes tels que les orthophonistes, psychomotriciens, ergothérapeutes, kiné, psychologues(... Qui ont TOUS des diplômes reconnus par l'Etat ) peuvent utiliser cette médiation s'ils la juge pertinente selon le patient.
Enfin si votre enfant à déjà un suivi pluriprofessionnel adapté dans le service public je ne vois pas pourquoi il faudrait ajouter un suivi en libéral...
Parents soyez heureux de cette mesure qui est déjà un pas immense et continuer à soutenir les ergos, neuropsys et psychomotriciens : c'est parce que nos professions serons valorisées et connues par le plus grand nombre que nous pourrons espérer la gratuité de nos soins!

Le 05-08-2016 par cavalcaide :
Super! J'espère que mes patients souffrant de troubles autistiques pourront avoir une prise en charge des séances d'équithérapie dans lesquelles, en tant que psychologue, j'utilise les méthodes comportementales en équithérapie et cela a donné jusqu'à présent de bons résultats transférés aux comportements de la vie quotidienne.
Ici, le cheval est un médiateur, la personne avec autisme entre plus facilement en relation avec cet animal non jugeant et cela facilite la relation thérapeutique avec le psychologue et l'apprentissage de nouveaux comportements qui facilitent la vie quotidienne.

Le 05-08-2016 par kurotenshi :
Très bonne nouvelle ca avance ! Je suis diagnostiqué Asperger (et travailleur avec handicap). Je vais peut-être enfin être aidé pour mon psychothérapeute. Et je pourrai entamer de la psychomotricité.

Ce que j'ai compris, c'est que ceux qui ont deja trouvé les bons praticiens pourront soumettre leur dossiers et ne plus rien payer ensuite.

Le 13-12-2016 par Pierre-luc Bensoussan :
Réponse à Noémie, le métier de musicothérapeute clinicien est enregistré au RNCP depuis le mois d'octobre 2016.responsable pédagogique de cet enseignement je ne pense pas comme vous l'affirmez que les orthophonistes psychothérapeutes peuvent utiliser ce média s'ils n'ont pas été formés.

Le 17-05-2017 par Christine Mary :
Mere d'un jeune adulte autiste.
Je n'ai hélas constaté à ce jour aucune manifestation concrète de la mesure annoncée dans votre colonne.
Les nombreuses améliorations dans la gestion administrative , sans parler de la remise à plat indispensable des modes de prise en charge des enfants , jeunes et adultes avec autisme ( beaucoup auraient un meilleur fonctionnement et une meilleure integration sociale si ils avaient pu bénéficier des méthodes adaptées )sont encore à prendre, notamment au niveau de l'organisation des Mdph afin de leur permettre de remplir leurs fonctions.
Penser et Institutionnaliser la communication entre parents et MDPH serait déjà un grand progrès.
Courage à tous et toutes, pour nos enfants, qui sont admirables dans le combat qu'ils livrent avec eux-mêmes.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr