Le gouvernement lance la concertation sur l'école inclusive

Résumé : Le gouvernement lance la concertation sur l'école inclusive le 22 octobre 2018. Trois objectifs majeurs sur lesquels devra plancher le CNCPH : la qualité de scolarisation, le métier d'accompagnant et les pôles inclusifs d'accompagnement localisés.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Promise en juillet 2018, la grande concertation « Ensemble pour une école inclusive » est lancée par Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, et Sophie Cluzel, secrétaire d'État au handicap. Elle est annoncée le lendemain de l'ouverture du grand séminaire international qui a réuni, les 18 et 19 octobre 2018, quatorze pays à la Cité des sciences de Paris autour de modèles de systèmes scolaires inclusifs et lors duquel les deux ministres ont pris la parole (article en lien ci-dessous).

Trois objectifs

L'enjeu de cette concertation est d'envisager les moyens afin d'opérer un « saut qualitatif majeur » en matière de scolarisation des enfants en situation de handicap. Elle sera réunie au ministère de la Santé le 22 octobre au matin et s'articulera autour de trois axes majeurs : l'amélioration de la qualité de la scolarisation des élèves en situation de handicap, l'évolution des conditions d'exercice du métier d'accompagnant, les perspectives offertes par les expérimentations des pôles inclusifs d'accompagnement localisés.

Devant le CNCPH

A cette occasion, 116 membres titulaires et suppléants du CNCPH (Conseil national consultatif des personnes handicapées) seront présents : représentants des associations des personnes handicapées, parents d'enfants handicapés, organisations syndicales, collectivités territoriales (Assemblée des départements de France, Association des maires de France, Association des régions de France) et des parlementaires.

Ce premier rendez-vous prévoit de présenter les grandes lignes de cette concertation et ses thématiques, de définir les groupes de travail et de fixer le calendrier général.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 19-10-2018 par Annie D. :
Pour que les élèves en situation de handicap puissent bénéficier dune scolarisation de qualité, il faudrait que les accompagnants puissent être reconnus comme de vrais professionnels. Les AESH ont dans la majorité des cas, un salaire compris entre 600 et 700 € par mois, 602 € dans mon cas pour accompagner 3 élèves en situations de handicap et on me dit que lon ne peut pas augmenter mes heures de travail. Nous sommes loin des 1300 € annoncés par M. Blanquer.

Le 20-10-2018 par laurence :
pff depuis des années qu'il y a des groupes de travail, des conférences, des colloques etc.. beaucoup de bla bla encore pour accoucher de quoi ! de rien ou si peu.. toujours la même chose et à l'arrivée des rentrées compliquées, des élèves qui n'ont pas d'avs, des avs qui bossent pour gagner si peu et dans des conditions difficiles.. vraiment je suis écoeurée de voir qu'après toutes ces années malgré des politiques qui se succèdent et disent entendre les problèmes mais ne les résolvent pas et pire, nous avons comme secrétaire une "maman" d'enfant handicapé, qui est donc encore davantage sensibilisée et agir justement en ce sens.. ras le bol des belles paroles et promesses toujours..

Le 20-10-2018 par denis Masson :
l'ecole inclusive est toujours vue par son aspect humain . Les outils numeriques adaptes au handicap apportent des solutions concrete et une plus grande autonomie. Ils sont une nouvelle fois les oublies de ces echanges …

Nous scolarisons 3000 enfants dys et d'autres handicap avec un cartable numerique et développons des outils complémentaires . Seulement sans visibilité nous risquons de disparaitre malgré 8 ans de travail et de nombreux succes .

Denis Masson presedent Ordyslexie

Le 21-10-2018 par Hélène Loup :
Les paroles sont belles, mais quand on sait, sur le terrain, comment cela se passe vraiment, nous, les parents/grands-parents et enseignants d'enfants porteurs d'un handicap, nous ne pouvons qu'y voir pub et com pour abuser les populations et leur cacher la réalité !

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr