Groupe Afnor : des jobs pour tous les profils. Postulez !

Handicap : des consultations "sexualité" remboursées

Résumé : Depuis le 1er janvier 2018, Bond Moyson, la mutualité de Flandre orientale (Belgique), a décidé de rembourser en partie la consultation d'aide à la sexualité pour les personnes âgées ou handicapées. Objectif ? Une sexualité active !

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

La sexualité et l'intimité, un droit fondamental pour tous ? Oui, répond Bond Moyson, une mutuelle de Flandre orientale (Belgique) qui, depuis le 1er janvier 2018, inscrit dans ses offres le remboursement d'une nouvelle prestation dédiée aux personnes âgées et handicapées.

Une association militante

Les membres qui font appel aux services d'Aditi se verront en partie rembourser leur consultation (40 euros sur 90). Cette association, membre de l'European platform sexual assistance, fournit des conseils, des informations et un soutien sur les soins de sexualité et d'intimité adaptés aux personnes handicapées et âgées. Concrètement, la séance consiste en une conversation avec un psychologue ou un sexologue afin de proposer des solutions pratiques ; le cas échéant, ce peuvent-être des massages tantriques ou la visite à domicile d'un « fournisseur de service sexuel » qui propose une relation intime contre paiement (cette prestation n'est pas remboursée). Interdit en France car assimilé à de la prostitution (article en lien ci-dessous), l'accompagnement sexuel destiné aux personnes handicapées est autorisé en Belgique.

Soins alternatifs ?

Cette décision de Bond Moyson intervient dans un contexte où de plus en plus de mutuelles consentent à diversifier leur prise en charge et encouragent les alternatives à la médecine dite traditionnelle, comme l'ostéopathie, l'acupuncture, l'hypnose. Et même la pratique sportive adaptée aux personnes atteintes de maladies chroniques (en ALD), ce qui est le cas, notamment, en France, de la Maif (article en lien ci-dessous). Mais le déploiement de cette offre dédiée à la sexualité s'avère pour le moins inédit ; elle est pourtant conforme aux orientations de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) qui défend le principe de « santé sexuelle ». En Belgique, du côté francophone, aucune mutuelle n'offre ce type de remboursement.

En France, seules les consultations chez un médecin sexologue, titulaire du DIU, sont remboursées par la Sécurité sociale, à hauteur de 70%, avec un complément de la mutuelle, à condition qu'elles soient motivées par un besoin médical et non de confort. Les personnes handicapées y trouveront-elles des conseils aussi avisés ?

© tiagozr/Fotolia

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr (Actus)

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 04-01-2018 par geko :
décidément la Belgique est en pointe sur pas mal de sujet dont celui-ci je me félicite personellement de cette mesure en ce qui concerne la France pour ceux que cela interesse j'ai lancer une pétition qui peine à décoler tant le sujet n'interesse personne voici le lien ci-dessous



Le 16-01-2018 par Walter Salens :
Geko: pas vu le lien d'une pétition.Au-delà, utile de rappeler que l'assistance sexuelle, défendue avec énergie par M.Nuss et son assoc APPAS, est destinée aux personnes qui n'ont pas le contrôle classique de leur corps. Ce qui me rappelle le film américain "The Sessions" - 2012 - qui relate l'histoire vraie d'un poète-écrivain Mark O'Brien emprisonné comme polio dans son poumon d'acier et qui aspire à perdre sa virginité. Vu 2 fois au ciné et par DVD, sous-titré d'ailleurs. Emouvant.
Cette assistance existe effectivement dans nombre de pays. En France, d'après mes contacts précis, une petite évolution se dessine dans quelques foyers de vie, en catimini. Au-delà sur le plan légal, le verdict reste: Prostitution!

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr