Débat TV : la carte blanche de Macron sur le handicap

Résumé : A la fin du débat TV de l'entre-deux-tours face à Marine Le Pen, Emmanuel Macron consacre sa "carte blanche", deux minutes sur un sujet de son choix, aux personnes handicapées. Il dit vouloir faire du handicap l'une des priorités de son quinquennat.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Emmanuel Macron a carte blanche pour achever le débat de l'entre-deux-tours qui l'oppose à Marine Le Pen le 3 mai 2017. Il choisit de s'adresser aux personnes handicapées. « Moi je veux, pour toutes celles qui vivent en situation de handicap, avoir des solutions pragmatiques. » Et de rappeler que la loi Travail qui fait l'objet de tant de critiques de la part de Marine Le Pen et qu'elle souhaite abroger a « proposé d'avoir dans l'entreprise quelqu'un qui vous aide à pouvoir intégrer une vie normale, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui ». Allusion au dispositif d'emploi accompagné mis en place en juillet 2016. Le candidat d'En Marche ! réitère par ailleurs son engagement à « revaloriser  le montant de l'AAH, qui est aujourd'hui sous le seuil de pauvreté, » de plus de 100 euros par mois, soit environ 900 euros. Marine Le Pen lui fait alors remarquer, à juste titre, « qu'il le restera » puisque ce seuil est fixé à 1 008 euros en France, quand elle-même propose une revalorisation à 1 000 euros.

« L'une des priorités de mon quinquennat »

Emmanuel Macron déclare ensuite « ne plus vouloir de personnes vivant en situation de handicap qui soient sans solution » ; il s'engage à créer « tous les postes d'auxiliaires de vie scolaire pour que les jeunes enfants en situation de handicap puissent aller à l'école » et « les postes et les structures pour que les enfants, en particulier les jeunes autistes n'aient plus à aller à l'étranger pour pouvoir être en centres, lorsqu'ils sont obligés de l'être ». Et de conclure : « Ce sera l'une des priorités de mon quinquennat parce qu'aujourd'hui il y a des dizaines de milliers de nos concitoyens, au-delà des millions de personnes vivant en situation de handicap et leur famille, qui sont sans solution, livrés à eux-mêmes, à un quotidien auquel on n'apporte aucune réponse. Aucune ! »

La riposte de Marine Le Pen

Ce à quoi Marine Le Pen répond : « Si vous êtes tellement attaché au handicap, vous devriez regarder notre projet car, avec Nicolas Dupont-Aignan, je crois que nous avons le projet le plus complet, qui tient compte de l'intégralité des problématiques puisque j'ai intégré la proposition d'intégrer une part fiscale pleine pour un enfant en situation de handicap. Il y a ce qu'on promet et ce qu'on ne respecte pas, et notamment la loi de 2005 qui n'a jamais été appliquée par aucun gouvernement, même celui auquel vous avez participé et qui est une attente des personnes en situation de handicap. Vous dites qu'il faut des structures pour les enfants autistes, pour éviter de les voir partir à l'étranger, c'est une évidence. » À ce moment, le journaliste-modérateur du débat interroge la candidate : « C'est aussi votre carte blanche ? ». Marine Le Pen poursuit : « Aujourd'hui, les Socialistes ont donné beaucoup de leçons de générosité » mais « laissent bien souvent ces enfants en dehors de l'école parce qu'on nous explique qu'il n'y a pas assez de moyens. » Et la candidate d'embrayer aussitôt sur les thèmes de prédilection qui lui sont chers en déplorant que l'argent soit consacré au financement de l'immigration massive, à l'aide médicale d'Etat pour les clandestins…

Pourquoi ce choix ?

Pourquoi Emmanuel Macron a-t-il choisi ce thème ? Interrogée par handicap.fr, Marie-Anne Montchamp, ex-secrétaire d'Etat en charge du handicap dans le gouvernement Sarkozy, qui a rallié en mars 2017 l'équipe de campagne En Marche ! explique que le handicap « est un axe politique qui est dans la cohérence du programme d'Emmanuel Macron, un sujet sur lequel il ne cesse de réfléchir. La vision d'une société qui se réconcilie avec elle-même, avec une dimension très forte de fraternité. »

Mais sur le fond ?

Tout au long de cette campagne, les personnes concernées ont regretté que leur situation n'ait été que trop rarement évoquée lors des débats télévisés. Ce point d'orgue des prises de parole, devant 15 millions de téléspectateurs, saura-t-il les rassurer, les satisfaire ? Première à réagir officiellement, la Fnath, association des accidentés de la vie, dit avoir « accueilli avec intérêt et satisfaction les déclarations du candidat Emmanuel Macron » et, sans donner de consigne de vote, encourage « toutes les personnes en situation de handicap et leur famille à ne pas abandonner les urnes ». Sur les réseaux sociaux, c'est le fond qui est mis en cause ; les internautes ne se bercent pas d'illusions et appellent à la vigilance…

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 04-05-2017 par Michèle de MIDI 7 :
Je suis Présidente et Fondatrice d'une association humanitaire pour les handicapés "MIDI 7" depuis 10 ans et je peux dire qu'il n'est pas né la personne qui fera vraiment quelque chose pour les handicapés mon témoignage peut le prouver (48 ans d'une grave maladie visuelle). Tous les gouvernements de droite comme de gauche et personne n'a jamais rien fait réellement.

Le 04-05-2017 par Liloyw :
Non s'il tient promesse on aura 100 euro sur.... 5 ans soit 20 euro par an et s'il augmente l'aah suis persuader kil y aura durcissement des conditions.
Par exemple j'ai 79 % avec interdiction total de travail mais n'ayant pas 80% je n'ai pas le droit à aucuns complément et le smic de mon mari est inclus dans les demandes dc aah à taux pleins réduites de 3/4 sans droit au aides à côté car pas à 80%. Et comme on n'est pas un revenu vrai on n'est pas un minima social paraît il même si on vit 200 e en dessous du seuil de pauvreté ben apl et Cie faut pas compter dessus......ils St tous des menteurs on est une gènes une dépense chiante.....qui leur sert à rien

Le 04-05-2017 par florentzia :
beaucoup de blabla qui n'aboutira sur rien et nous les personnes en handicaps, invalide je ne me vois pas d'avenir pur en sortir qui que ce soit on ne rapporte pas ....

Le 04-05-2017 par Catouillart :
Et nous qui ne nous pouvons plus travailler par notre handicap et notre âge aucune formation nous proposer nous sommes reclus dans notre coin avec une misère qu'on nous permet d'avoir soit un plus de 700€

Le 04-05-2017 par Jean-Louis GARCIA :
Dès l'expression d'Emmanuel Macron par sa carte blanche sur les personnes en situation de handicap, j'ai immédiatement réagi, positivement, président de l'APAJH, tant sur Twitter que sur Facebook.

Le 05-05-2017 par david :
bonjour,
Le discours d'emmanuel macron concernant le handicap est le plus réaliste car md Lepen n'a aucun programme, car un de ces partisans a dit lors d'une précédente campagne qu'il y avait des faux handicapés en France.

Emmanuel macron propose un programme juste.

Le 08-05-2017 par Tardi :
Arnaque: Macron a dit qu'il augmenterait l'AAH seulement "pour les gens qui ne peuvent plus travailler", c'est-à-dire pour tous ceux qui ont une capacité de travail inférieure à 5%. Et quid des conditions d'obtention/renouvellement ? On va vers un durcissement, car l'AAH est l'allocation la plus "généreuse".La non-prise en compte des revenus des conjoints, par contre, personne n'en parle.

Le 12-05-2017 par zouze :
moi même en situation de handicap,on tiens compte de la situation de mon conjoint.pour exemple,on divisé par 2 mon aah pendant plusieurs mois.Ca personne en parle non plus.pourtant mon conjoint percevais sa pension d'invalidité de 350 euros + chômage 400 euros.Actuellement il n'a pas droit au rsa car on gagne trop:730e d'aah + 350e de pension invalidité.plus d'allocation chômage car en fin de droit.QUELLE HONTE

Le 23-05-2017 par malika :
J'ai voté pour Le Président Monsieur MACRON car dans son programme il aide et soutient les handicapés.
Il ne faut pas juger sur l'apparence.il ne faut pas sous estimer ces souffrances qui handicapes au quotidien.

Je reste persuader qu'un conseil, une orientation, une information peux changer le cour de notre vie "retrouver une vie sociable et professionnelle sans être juger car nous sommes handicapés malgré nous".
Pour moi le travail est un traitement thérapeutique.
L'handicap est une force intérieure de survivre et de vivre qui nous anime à l'intérieur nous. Nous essayons de surmonter ses problèmes de santé pour retrouver une vie sereine.






Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr