Hôpital de Garches : précisions sur son transfert en 2024...

Résumé : Garches, hôpital de référence en matière de handicap, devrait migrer en 2024 à 8.5 km de là, vers celui d'Ambroise Paré, à Boulogne-Billancourt. L'AP-HP promet que ce site unique, entièrement neuf, n'aura que des avantages pour les patients.

Par , le 

Réagissez à cet article !

D'ici sept ans, les services de l'hôpital Raymond Poincaré de Garches, établissement de référence dans le domaine du handicap, devraient être transférés à Boulogne-Billancourt, sur le site de celui d'Ambroise Paré (article en lien ci-dessous). Ces deux lieux dans les Hauts-de-Seine (92) sont distants de 8.5 km. Cela concerne également le Centre d'essai des fauteuils roulants, initiative unique en Europe qui permet de tester plus de 200 modèles (article en lien ci-dessous), mais pas la Fondation Garches. "Une réelle opportunité pour un projet ambitieux", selon l'AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) qui mérite quelques éclaircissements, notamment pour faire taire les nombreuses "rumeurs".

Pourquoi ce transfert ?

Selon l'AP-HP, la question du devenir de l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches se pose depuis de nombreuses années compte-tenu de contraintes importantes de mise en sécurité incendie et d'une architecture pavillonnaire qui n'est plus adaptée à la prise en charge des patients. Elle mène officiellement, depuis trois ans, un projet de rénovation de cet hôpital qui joue un rôle majeur et propose un positionnement unique en France dans la prise en charge du handicap.

Une nouvelle option en juillet 2017 ?

Jusqu'à maintenant, le projet visait la construction d'un nouveau bâtiment à Garches afin d'y regrouper l'hospitalisation aujourd'hui dispersée dans plusieurs pavillons vétustes. Mais, début juillet 2017, c'est un tout autre scénario qui est annoncé : la construction de nouveaux bâtiments sur le site d'Ambroise Paré, à Boulogne Billancourt, pour, selon l'AP-HP, "améliorer la prise en charge des patients, en renforçant les complémentarités entre ces deux hôpitaux, qui appartiennent déjà au même groupe hospitalier". Le bâtiment projeté à Boulogne sera de même taille que celui prévu à Garches. "La vocation de l'hôpital d'offrir une prise en charge unique en France pour des patients souffrant de pathologies sévères et nécessitant des prises en charge très spécifiques sera maintenue et même enrichie", assure l'AP-HP.

Les avantages du nouveau scénario ?

Les patients pourraient donc bénéficier d'une prise en charge plus complète, avec un plateau technique renforcé, et l'ensemble des disciplines médicales et chirurgicales des deux hôpitaux réunis sur un même site. Le projet prévoit également un service d'accueil des urgences adapté à la prise en charge des personnes handicapées avec des services de soins spécialisés au même endroit. Pour la première fois en France, selon le communiqué. L'hôpital Ambroise-Paré serait également plus accessible que son homologue de Garches. Ce nouveau scénario par ailleurs d'éviter le transfert des patients d'un hôpital à l'autre durant leur séjour.

Bénéfice d'un site unique

L'AP-HP promet également les bénéfices d'un site unique pour les équipes médicales, avec une taille plus proche de celle de ses autres hôpitaux, qui, selon elle sera plus "attractif pour les médecins, notamment hospitalo-universitaires". La présence des deux hôpitaux sur un même site permettra, enfin, de mutualiser et renforcer certains services : l'ensemble des plateaux techniques, le plateau de biologie, la logistique. "Ces avantages expliquent que les médecins qui travaillent depuis trois ans à la reconstruction de l'hôpital ont immédiatement adhéré au nouveau scénario", expliquent ses services.

Une remise en cause du projet médical ?

Les équipes d'Ambroise-Paré contribuent déjà à la prise en charge des patients de l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches (services bi-site, consultations sur place, expertises partagées…). Son projet médical sera aussi étoffé par de nouvelles synergies possibles en soins et en recherche. Les prises en charge bénéficieront des expertises conjointes des hôpitaux du groupe hospitalier, par exemple dans le domaine des pathologies du vieillissement où la prise en charge du handicap est partie prenante.

Pas fermé mais transféré

Il ne s'agit donc pas de "fermeture" mais de transfert. Si ce scénario se confirme, l'AP-HP aura à déterminer, avec le maire de Garches, l'avenir du site qui n'aura plus de vocation hospitalière. L'AP-HP s'engage à "construire avec l'ensemble des parties prenantes" (équipes médicales et soignantes, associations de patients, représentants des usagers et bénévoles…). Elle promet, dans son plan d'investissement, les montants nécessaires à la réalisation de ce projet et assure qu'elle maintiendra "l'identité forte au nouvel hôpital dans la prise en charge du handicap et de maladies particulièrement sévères."

Les contours de ce scénario seront être précisés "rapidement". Il nécessite une autorisation interministérielle qui devrait être soumise au comité décisionnaire au premier semestre 2018. Pour une ouverture prévue à l'horizon 2024/2025.

© Wikimedia

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr