Habitat accessible : le super filon pour les marques ?

Résumé : Dédiée à l'habitat accessible, une filiale du groupe Lapeyre ouvre une boutique, à Paris, qui fourmille de solutions d'aménagement pour personnes handicapées ou âgées. Esthétique et non stigmatisant ! Visite avec J-P. Arnoux, son directeur.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Handicap.fr : Vita Confort a ouvert ses portes à Paris 15 (25 rue Lecourbe) en septembre 2015. Pourquoi avoir créé cette filiale ?
Jean-Philippe Arnoux : Nous avons constaté qu'il n'y a pas d'offre adaptée aux personnes handicapées et âgées dans l'industrie de masse. L'habitat accessible n'est proposé que par les réseaux spécialisés du secteur médical. Souvent, les produits proposés apportent une réponse technique mais peu esthétique, ce qui est assez stigmatisant. Chez Vita Confort, nous proposons « l'appartement de tout le monde ». L'idée est de joindre l'esthétique à l'agréable, d'apporter des innovations de confort et de développer une aide à la fois technique, esthétique et ergonomique à des prix raisonnables, en insistant sur l'accompagnement et le conseil.

H.fr : Justement, vous vous entourez de conseillers spécialisés…
JPA : Nous travaillons avec plusieurs partenaires, dont le label « Choisir en confiance » et le réseau de la CAPEB Handibat/ Silverbat, qui regroupe des artisans et des professionnels de l'habitat accessible. Une ergothérapeute reconvertie dans la vente a aussi rejoint notre équipe pour apporter les bons conseils en magasin. Ici, être à l'écoute, c'est capital !

H.fr : Votre cible s'élargit de plus en plus. Selon l'INSEE, en 2050, une personne sur trois aura plus de 60 ans…
JPA : La silver économie est en plein essor. Pour cette raison, l'offre d'habitat accessible doit être envisagée comme un marché de masse. En France, la filière médicale propose des produits chers, souvent subventionnés. Ce modèle ne pourra pas fonctionner éternellement. Lorsque l'on regroupe les personnes avec un handicap moteur, celles avec un handicap sensoriel et les personnes âgées, nous parlons de la moitié de la population ! Nous n'avons donc pas de cible précise. Nous ne sommes pas spécialisés dans l'innovation médicale mais dans l'innovation de confort universel pour toutes les tranches de la population.

H.fr : Que trouve-t-on chez Vita Confort ?
JPA : Des solutions d'aménagement pour la cuisine et la salle de bains, où le besoin est le plus important. Nous proposons des modèles de douche à l'italienne, des rangements faciles d'accès, des barres de maintien qui font office de porte-serviette, des marchepieds… Nous vendons des accessoires destinés à faciliter le quotidien tel que l'enfile-bas, un best-seller. Ce sont des produits issus de catalogues spécialisés, que nous remettons à disposition dans la grande distribution. Pour élaborer des solutions d'aménagement innovantes, nous faisons appel aux étudiants de la DSchool de l'Ecole des Ponts, dont nous sommes partenaires, à différents designers mais surtout à des usagers handicapés ou âgés.

H.fr : Votre magasin est évidemment accessible à tous.
JPA : Nous avons installé, bien sûr, un carillon d'accessibilité à l'entrée ainsi qu'une porte automatique et des rampes d'accès. Tous nos points d'accueil et de conseil sont équipés d'une boucle à induction qui amplifie le son des prothèses auditives. Pour les personnes malvoyantes, la boutique dispose d'une bande de guidage et de plinthes avec des couleurs contrastées, pour des déplacements en toute sécurité. L'accessibilité pour tous, c'est aussi un système de traduction en temps réel en langage des signes, avec sous-titrage directement sur l'écran du conseiller vendeur. Notre site internet permet de s'adapter à une quinzaine de pathologies, à la norme RGAA.

H.fr : Une autre grande marque de bricolage a élaboré, avant vous, une gamme de produits adaptés aux personnes handicapées ou âgées, mais cela n'a duré qu'un temps. Comment expliquer cet échec ?
JPA : Les entreprises ont tout à gagner à s'ouvrir au marché de l'accessibilité mais elles peuvent être effrayées face à quelques difficultés. Certaines n'investissent pas assez dans l'aménagement de leurs boutiques ni dans la formation de leurs équipes. Pour vendre ces produits, les conseillers doivent être formés à écouter, à accompagner et à répondre à des besoins spécifiques. À l'avenir, l'industrie doit se tourner de plus en plus vers ces démarches.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Aimée Le Goff, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches