Handicap: formation des professionnels

Résumé : L'Observatoire du handicap prône une meilleure formation des professionnels

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

PARIS, 18 juin 2009 (AFP) - L'Observatoire national sur la formation, la recherche et l'innovation sur le handicap (Onfrih) prône une meilleure formation des professionnels du secteur, notamment pour améliorer la prise en charge des enfants, dans son premier rapport annuel.
Notant que "dans le domaine du handicap, le paysage actuel de la formation des professionnels est complexe", l'Onfrih propose de "recentrer les formations des professionnels sur un socle commun", selon la note de synthèse du rapport.
L'Observatoire recommande aussi "dans tous les domaines professionnels, un principe d'obligation de formation initiale" qui s'appuierait "sur l'écoute des besoins particuliers des personnes en situation de handicap".
Un des objectifs est "d'améliorer la formation et l'information en matière de prévention" du handicap chez l'enfant de façon "à détecter et traiter de manière précoce" les maladies.
Il faut aussi renforcer "les études et recherches nécessaires pour répondre aux nombreuses questions qui se posent quant au fonctionnement de la chaîne dépistage-diagnostic-prise en charge, qui présente manifestement des imperfections".
L'Onfrih insiste sur la formation des personnels qui sont "directement au contact des jeunes enfants" mais aussi sur l'information de la famille, que l'observatoire propose de mieux accompagner "pour l'aider à prendre en charge le handicap de son enfant et de l'associer pour assurer l'efficacité des actions de prévention".
En outre, le rapport déplore "la situation entre très insatisfaisante" de la recherche française en sciences humaines et sociales sur le handicap: peu de chercheurs, peu d'études et peu de chiffres, surtout comparé aux pays anglo-saxons.
Prévu par la loi Handicap de 2005 et installé en 2007, l'Onfrih dépend de la délégation interministérielle aux personnes handicapées.
jc/im/ag

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 22-06-2009 par sophie :
auxiliaire de vie sociale diplômée d'Etat avec une formation pour intervenir à domicile et en maison de retraite auprès de personnes handicapées,les associations ne nous donnent pas les moyens de travailler correctement et sereinement(horaires de planing ingérables,mauvaise évaluation des besoins au domicile,salaire au smic pour des employés diplômés très qualifiés, et motivés, aucune sécurité de l'emploi ce travail à la chaîne très mal rémunéré et pourtant vital indispensable pour le soutien physique et psychologique des personnes concernées. Les infirmières,les médecins,les kinés et autre personnel interv enant ont besoin de nous, principale source d'informations au quotidien.Notre métier est essentiel mais quand serons nous reconnus et valorisés à juste titre? la situation est grave et cela va dégénérer beaucoup de gens attendent une aide personnalisée pour ne pas finir grabataires à l'hôpital alors aidez nous pour eux! Sophie

Le 29-06-2009 par laurencemartin :
La prévention est effectivement très en retard en France. C'est pourquoi il est nécessaire de se pencher sur le problème.
Prêtez l'Oreille a compris cela depuis bien longtemps, et a créé des emplois. Beaucoup de métiers sont à créer autour de la prévention (j'essaie de faire ce que je peux pour la prévention des surdités). Mais il y a les autres handicaps sensoriels également (sourds aveugles par exemple). L'ONFRIH devrait se pencher plus sur les préventions en général.

Le 30-06-2009 par bouchard :
Bonjour,
Je suis auditeur en "Accessibilité des personnes handicapées".
J'ai pratiqué un parcours dans le bâtiment et TP, dans la maîtrise d'ouvrage déléguée et la maîtrise d'oeuvre....
Le référentiel du "Handicap" est important, et je me suis "formé" sur le tas. Difficile, et je suis toujours en lien avec les PMR.
Le bon sens, est incontournable de ces diagnostics.
Si d'aventure vous avez des formations concrètes et ciblées à me proposer, j'y participerai avec grand plaisir.
Nous devons être à la hauteur de ces enjeux.
Merci.
Jacques Bouchard
Tél. : 04 67 70 32 68

Le 30-06-2009 par Chaisardbelge :
Je suis totalement dépendant d'une tierce personne. Je suis en Belgique. Dans un service d'aide à la vie journalière. On médicalise parfois un peu trop la problématique du handicap mais, en même temps, il ne faut pas oublier que les premiers formateurs, ce sont les personnes handicapées elles-mêmes et leurs proches. C'est aussi d'une formation en continu que l'on a besoin de la part des personnels...

Le 04-07-2009 par daniel :
le personnel soignant,kiné, auxiliaire de vie ...est indispensable et devrait être reconnu à leur juste valeuR;
.Déja par exemple faire remplir un petit questionnaire sur l'importance de l'aide apportée( par le biais de l'association d'aide a domiciles) a chaque personne aidée ou proche ,puis rassembler ces informations dans les MDPH qui transmettra au ministère de la santé.
Il y a des choses a faire mais déja dans un premier temps connaitre les besoins réels des patients et les considérer comme des êtres humains et non des demi personnes et leur demandER leur aviS.

Le 31-01-2013 par Blin :
Educatrice spécialisée auprès de jeunes enfants très lourdement touchés et avec les familles, j'ai pu constater combien ce travail était passionnant et combien de services nous, professionnels formés,passionnés pouvions rendre.
J'ai adopté l'un d'entre eux: Frédéric.
Il avait 6 ans et demi, il en a 35.
Il est en semaine dans un FAM de bonne qualité mais où est le temps du travail en individuel,maintenant le personnel éducatif est globalement remplaçé par des AMP et des aide soignants. Il ya encore du para médical, des formations, des personnes qui ont la volonté de rendre les résidants heureux mais...ils ont tant à faire, l'absentéisme est important.Le monde des adultes est sans doute le plus"démuni".Allez courage...

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr