2 ministres aux personnes handicapées, élections serrées !

Résumé : Deux femmes, deux Marie, deux ministres déléguées aux personnes handicapées, deux candidates aux élections législatives, deux résultats mitigés. Marie-Arlette Carlotti (PS) et Marie-Anne-Montchamp pourront-elles conserver leur siège de député ?

Par , le 

Réagissez à cet article !

Le nouveau président avait prévenu : tout ministre fraîchement nommé qui ne serait pas élu aux élections législatives devra renoncer à son poste au gouvernement. Ils étaient 26 sur 34 à se présenter. La plupart ont connu des fortunes plutôt heureuses... Six d'entre eux, dont le « premier », Jean-Marc Ayrault, ont déjà assuré leur succès. Les autres sont en ballotage plutôt favorable et devraient, sans trop de surprise, conserver leur siège à l'assemblée. Mais, pour l'une d'entre eux, la situation est plus incertaine.

Marie-Arlette Carlotti, dans les Bouches-du-Rhône


C'est le cas de Marie-Arlette Carlotti, conseillère régionale de Provence-Alpes-Côte d'azur depuis 2009 et ministre déléguée aux personnes handicapées depuis le 16 mai 2012. Arrivée en tête au premier tour à Marseille, dans la 5e circonscription des Bouches-du-Rhône, avec 34,43 % des voix contre 32,45 % pour le député UMP sortant Renaud Muselier, elle n'a que deux petits points d'avance. « Je suis lucide, dit-elle. Ce n'est pas encore gagné car je sais que c'est une circonscription difficile. » Elle ne peut en effet compter sur une réserve de voix de gauche (Europe écologie et Front de gauche) que d'environ 10 % tandis que son adversaire espère se voir accorder les 16.27 % de voix du candidat Front national. Marie-Arlette était la première de tous les membres du gouvernement à aller voter en ce dimanche 10 juin. Bulletin dans l'urne à 9h45. Au risque de faire mentir le proverbe, l'avenir n'appartient pas toujours aux ministres qui se lèvent tôt. Réponse le 17 juin !

Marie-Anne Montchamp, au Benelux


Quant à l'ancienne ministre, Marie-Anne Montchamp, elle se trouve, elle aussi, dans une position inconfortable. Elle se présente dans l'une des onze circonscriptions des « Français de l'étranger » qui furent créées sous le mandat de Nicolas Sarkozy, la quatrième, celle du Benelux (Belgique, Hollande, Luxembourg). Les expatriés, d'ordinaire plutôt réputés pour voter à droite ont, cette fois ci, créé la surprise en plaçant la gauche en première position dans sept circonscriptions. Marie-Anne Montchamp se trouve distancée de neuf points par le candidat PS Philip Cordery. 21,15 % contre 30,38 ! Avec un taux d'abstention de 76 % !

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr